Partager

A Dabankou, une localité de la préfecture de Boké en basse Guinée, un conflit domanial opposant la famille Diaby à la famille Sakho s’est soldé par un mort et plusieurs blessés graves,rapporte le correspondant de votre quotidien en ligne.

Selon notre reporter, ce conflit domanial tire sa source de
l’assassinat de Moustapha Diaby, un fonctionnaire retraité. D’après
les informations recueillies par notre reporter, de son vivant, monsieur Diaby jouissait de ce domaine (plantation) dans la plus grande transparence et sans aucun problème.

Quelques semaines  après sa mort, la famille Sakho a réclamé la
propriété de ce terrain à ses enfants. Sans passer par une procédure judiciaire comme le voudrait la loi en matière domaniale, les enfants de la famille Sakho sont allées s’attaquer aux deux fils de Moustapha Diaby dont Mohamed  Hawi Diaby et son jeune frère.

Au cours de cette bagarre, il a y a eu des blessés graves qui ont été transporté d’urgence à l’hôpital de Kamsar. Dans la soirée du 15 Janvier2013, le jeune Sakho a succombé à ses blessures.

D’après notre reporter, la nouvelle de la mort du jeune Sakho s’est vite rependue dans le village de Dabanko et la fammille Sakho est sortie à la recherche Mohamed  Hawi Diaby considéré comme étant l’auteurde la mort de leur enfant. « Tout le village est témoin de ce qui s’est passé à la plantation de Moustapha Diaby. Il y a eu bagarre entre ses enfants et nos enfants, notre jeune frère  a succombé à ses blessures à l’hôpital de Kamsar. C’est Mohamed Hawi Diaby qui est l’auteur de la mort et nous allons aussi le tuer. C’est lui qui a tué notre fils, nous allons le tuer partout on le retrouvera », a menacé le frère du défunt Sékou Sakho.

A en croire notre reporter, la famille Sakho en colère a détruit la
concession de Moustapha Diaby et une chasse à l’homme à été mise sur pied pour arrêter Mohamed  Hawi Diaby considéré par la famille comme l’auteur de la mort de leur enfant.

Selon une source, le jeune Mohamed  Hawi Diaby a quitté le village et est porté disparu depuis le lendemain de la mort du jeune Sakho.
Il faut noter qu’en Guinée, les conflits domaniaux sont source de
plusieurs meurtres et assassinat entre les populations d’une même localité.

Sékou Condé correspondant de guineelive à Boké

+655 12 95 20

 

Partager