Partager
Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’affaire de la tentative de détournement des 13 milliards à la banque centrale par les sociétés Makèmè Prestation et Mull Impression continue de défrayer la chronique.
Dans un communiqué lu à la radio télévision guinéenne, le Ministre de l’économie et des Finances qui a fait parvenir sareponse par écris au Tribunal de première instance de Kaloum est confus et ne sait plus à quel Justice se vouer.
Selon Kerfala  Yansané, les cadres du Ministère de l’économie et des Finances sont victimes de loubards au Tribunal de première instance de Kaloum. Aux dires du Ministre Yansané, ces loubards sont armés de gourdins pour agresser les cadres venus témoigner.
Il fait allusion dans ce communiqué au chef de cabinet du Ministère de l’économie et des Finances, Moussa  Kéita qui a comparu la semaine dernière devant le tribunal en sa qualité de partie civile qui a engagé les poursuites. Mais à sa sortie du tribunal,  Moussa  Kéita avait été pris à partie par les parents des prévenus qui sont mobilisés en grand nombre au Tribunal.
Plus loin,  le Ministre de l’économie et des Finances Kerfalla Yansané  soutien mordicus qu’au Tribunal, on n’arrive plus à  faire une distinction entre les avocats  de la partie civile, la défense et le ministère public.
Par ailleurs, le Ministre Yansané s’étonne aussi du fait que la lettre numéro 1065 et 1066 qui ont été incriminées ne soient pas présentées au tribunal en lieux et place des fausses lettres sous  les mêmes numéros.
Toutefois, Kerfalla Yansané ne perd pas pour autant espoir. Il affirme qu’il fait encore confiance à la justice pour tirer cette affaire au clair.
A propos justement de cette affaire des 13 milliards, il faut dire que le procès reprend ce lundi au Tribunal de première instance de Kaloum. En principe, l’audition du chef de cabinet du ministère de l’économie et des Finances, Moussa  Kéitta doit continuer.
Il reste maintenant à savoir si  ce cadre qui a porté plainte contre sept cadres du département des Finances, du trésor et de la banque centrale dont deux en fuite répondra pour la troisième fois à l’invitation du tribunal. Nous y reviendrons.
 
Naby Camara
 

 

Partager