Partager
Les audiences du Tribunal de première instance de Kaloum dans le dossier de la tentative de détournement des 13 milliards de GNF se sont poursuivies ce mardi avec la comparution des témoins et non des moindres.
Tout d’abord, le tribunal a entendu le patron de l’Administration et contrôle des grands projets, Mamady Condé. Ce dernier dira qu’en sa qualité d’administrateur,  il avait reçu et analyser le dossier de Mill impression de Mathurin Millimono. Vu les documents qui m’ont été fournis par le Ministère de l’économie et des Finances. « J’avais alors donné mon accord. Mais attention, mon accord seulement ne suffit pas. C’est pourquoi, la directrice nationale du trésor et de la comptabilité publique, Madame Aissatou Boiro avait répondu pour dire qu’elle va écrire aussi au Ministère de l’économie et des Finances pour voir si la commission de règlement avait dégelé ce marché ». Avant d’ajouter qu’elle n’a jamais eu de réponse. Ce qui à ses yeux démontre que le paiement ne devait pas être fait.
Après Mamady Condé, c’était le tour du premier vice gouverneur de la banque centrale de la république de Guinée de comparaitre à titre de renseignement.
Pour Abdoulaye Yéro Baldé,  » en matière bancaire, il n y a pas de d’oralité. C’est vers 20 heures
le 21 mai que le chef de cabinet a appelé le directeur de l’agence centrale de la banque centrale pour lui demander d’annuler les opérations bancaires concernant deux sociétés. Ce dernier lui avait demandé d’écrire officiellement à la banque centrale. Il a fait ça le lendemain et nous avons pris des dispositions pour es tourner les opérations ».
Maintenant de là à dire que nous n’avons pas pris nos responsabilité, je ne sais pas ce qu’il veut réellement, a déclaré Yéro Baldé avant d’ajouter que la banque centrale ne travail pas sur la base de l’oral mais sur l’écris venant du Ministère de l’économie et des Finances.
Après le premier vice gouverneur de la banque centrale, c’était le tour du directeur national adjoint du trésor et de la comptabilité Publique, Mamady Diané, frère de Mohamed Diané, directeur  de cabinet à la présidence de la république de comparaitre.
Ce dernier fera remarquer que c’est le payeur général qui a attiré  son attention sur le dépassement du compte de l’ordre de 13 milliards de GNF.  » Nous ne sommes directement transportés chez la directrice  nationale  du trésor et de la comptabilité Publique, feue Madame Aissatou Boiro.
Celle ci dira qu’elle n’est vraiment pas au courant. Et après vérification,  » nous ne sommes rendus compte que les deux lettres incriminées ne viennent pas du trésor mais ont quitté la rue pour la banque centre ». Almamy Condé a été dépêché par feue Madame Aissatou Boiro à la banque centrale pour es tourner le montant. Ce qui fut  fait, a conclu le directeur national adjoint du trésor et de la comptabilité Publique, Mamady Diané.
A une question de la présidente du Tribunal de première instance de Kaloum, Madame Kadiatou Traoré sur le degré d’implication de l’ancien payeur général, Ousmane  Camara, alias Cosa, Mamady Diané affirme que ce dernier a fait plus de 17 ans comme payeur général. Avant de souligner  » s’il viens me voir pour dire qu’il y a un dépassement sur le compte de l’Etat, je vais le prendre au sérieux ».
 
Les débats ont été suspendus et reprennent le 31 janvier à 10 heures au Tribunal de première instance de Kaloum.
 
Guineelive suit pour vous
 
Ousmane Cissé
Partager