Partager
L’ONG génération Alpha  et le mouvement N’dimboré ont tenu une conférence de presse ce mardi 5 février 2013 à la maison des journalistes de Coléah sur le thème « enjeu et perspective du respect du chronogramme des élections législatives du 12 mai2013 ».
 
Dans une déclaration lue dans la salle de conférence par Docteur Bouna Yattassaye,  secrétaire exécutif de l’ONG génération Alpha, on annonce que l’ONG a accueilli avec beaucoup de réconfort moral la publication du chronogramme de la Ceni pour les élections législatives du 12 mai2013.
En effet, la génération Alpha tient aussi et encore une fois, à saluer cet acte de haute portée républicaine, qui permet à « notre très chère nation de sortir de cette longue et onéreuse transition ».
S’agissant du départ de waymark,  nous estimons que la classe politique et la Ceni doivent se remettre aux conclusions et recommandations de l’OIF relatives à la correction des faiblesses constatées. Affirme le conférencier. Il faut rappeler que selon cet audit de l’OIF, ces corrections peuvent être faites dans un bref délai et ne devraient pas empêcher la tenue des élections libres et transparentes avec la technologie de Waymark, dit-il.
 
« Sur la question du vote des guinéens de l’extérieur, si la constitution et le code électoral consacrent le vote des guinéens en âge de voter aux élections nationales, il convient de reconnaitre aujourd’hui que le vote des guinéens de l’étranger aux élections législatives est techniquement, financièrement et matériellement impossible pour cette échéance. Aussi, le législateur n’a pas été explicite sur ce vote des guinéens de l’étranger. Alors remettons cette question à la prochaine assemblée nationale.
Mais très malheureusement c’est avec indignation et profondes afflictions que tout le monde a appris par voie de presse la planification d’une série d’actes de désobéissance civile avec pour points de revendication (cette fois-ci de trop :le départ de Waymark-sabary technologie et le vote des guinéens de l’extérieur.
L’ONG et le mouvement N’dimboré appellent la classe politique à plus de sérénité, de maturité et de responsabilité.
En encouragent les acteurs politiques à privilégier l’intérêt supérieur de la nation, note le conférencier .
De son coté, Alhousseine Makanéra président du mouvement N’dimboré  a dit l’opposition guinéenne veut retarder les élections législatives pour empêcher la Guinée d’accéder aux dixième FED qui pourra permettre au gouvernement de mieux soulager la population.
Poursuivant dans la même longueur d’onde, il a dit que le code électoral n’a jamais envisagé le vote des guinéens de l’étranger. Et même si c’était prévu dans le code, pour faire voter les guinéens de l’étranger aux législatives,  il faut un budget de 16 milliards de  GNF.
 Pour  lui les leaders politique sont animés de mauvaises foies pour retarder ce processus qui va vers sa fin.
 
Daouda Yansané
64 44 23 43
Partager