Partager

Après avoir constaté de multiples ‘’irrégularités’’ de la part du pouvoir en place, les jeunes du parti Guinée Pour Tous (GPT) de Dr Ibrahima Sory Kassory Fofana  sont désormais, décidés à rejoindre le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition en Guinée et l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP). Cette position ? Ils l’ont fait savoir ce mercredi, 5 février 2013 à l’occasion d’une conférence de presse à la Maison de la Presse de Coléah dans la commune de Matam.

 

Pour prouver leur engagement, les jeunes de GPT ont promis de participer à la marche du jeudi, aux côtés de leurs aînés notamment, le Collectif et l’ADP pour disent-ils, manifester leur ras-le-bol au pouvoir en place.

Selon les jeunes du parti GPT, le pouvoir en place serait à la base de la crise que vit actuellement la Guinée. Car, ce dernier aurait refusé d’ouvrir le dialogue en regroupant autour de la même table, les acteurs de la vie sociopolitique du pays en vue de mettre un terme à la Transition guinéenne.

Des questions comme : le vote des guinéens de l’Etranger, le départ de Waymark, le pré affichage des listes électorales, l’installation des nouveaux démembrements de la CENI et j’en passe, constituent des violations flagrantes de la constitution guinéenne. Soutiennent les jeunes du parti Guinée Pour Tous (GPT) qui estiment encore que la Guinée évolue toujours dans l’obscurantisme total depuis l’avènement d’Alpha Condé aux affaires.

Pour  Almamy Sékou Soumah, Secrétaire Général des Jeunes du GPT : « Nous sommes passés par la voie de dialogue, ça n’a pas marché. Cette fois-ci, nous allons continuer notre marche pacifique et  républicaine jusqu’à ce que le pouvoir appel à un dialogue constructif.  Notre souci, c’est d’avoir une élection crédible, transparente et acceptée par tous. Le pré affichage, c’est une décision unilatérale de la part du Président de la CENI… même l’installation des démembrements, est le synonyme d’un holdup électoral que prépare le pouvoir en complicité avec la CENI et le MATAP… »

A noter que malgré l’arrivée annoncée en Guinée du Président de la FIFA et des menaces d’interdiction de la marche de demain,  l’opposition guinéenne n’entend pas renoncer à sa énième descente dans la rue pour se faire entendre par l’exécutif.

Sannou Camara 65 13 00 33

Partager