Partager

Attachés aux valeurs comme la sécurisation des clients, la lutte contre la fraude, l’identification de l’opérateur et de l’usager, les  opérateurs de téléphonie mobile, à travers l’Autorité de Régulation des Postes Télécommunications (ARPT) passeront de huit à neuf chiffres pour communiquer. Ils l’ont fait savoir ce mardi, 5 février 2013, à travers une conférence de presse qu’ils ont conjointement animée à la maison de la presse de Coléah, commune Matam.

 

Présidée par le Directeur Général (DG) de l’ARPT, Moustapha Mamy Diaby ladite conférence avait pour objectif : informer et sensibiliser les consommateurs sur la nécessité de passer de huit à neuf chiffres à partir du 31 mars prochain et sur toute l’étendue du territoire.

Dans leurs communications respectives, les représentants des opérateurs de téléphonie mobile ont, tour à tour, apprécié l’initiative ambitieuse de l’Autorité de Régulation.

Le nouveau plan national de numérotation est la source constituée par l’ensemble des numéros permettant d’identifier les points de terminaison fixes ou mobiles des réseaux et  services téléphoniques d’acheminer les appels et d’accorder à des sources internes aux réseaux.

Ce plan, dit-on, correspond à un segment du plan de numération mondial (E164). Il fixe les procédures et les conditions de réservation et des ressources de numérotation. Et l’ARPT garantit l’accès à ces ressources.

Les raisons du changement du plan de numérotation:

Prolifération des PQ (préfixes des numéros), 11 en utilisation par les opérateurs de téléphonie mobile, risques d’une concurrence déloyale, prolifération de la fraude ainsi que des difficultés d’introduire de nouveaux services pour les abonnés.

Son importance est d’augmenter la capacité des ressources de numérotation. Ce qui fait qu’un PQ passera de 1000.000 de numérotation, l’introduction de nouveaux services à valeur ajoutée avec de nouveaux segments de marché.

Désormais, pour les clients d’Areeba, il suffit de composer 664, 666, 669, 662 à la place de : 64, 66, 24 et 69.

Pour ceux d’Orange : 621, 622, 628 au lieu de : 61, 62 et 68.

Pour Cellcom : 655 et 657 à la place de : 65 et 67.

Ensuite, pour les abonnés d’Intercel plus : 631 plus les six chiffres actuels. Et enfin, pour la défunte SOTELGUI, composez le 601 suivi des six derniers chiffres actuels.

A noter qu’une campagne d’information et de sensibilisation dans les médias public et privé viendra éclaircir la lanterne des uns et des autres par rapport à la nouvelle politique de l’ARPT en complicité avec les opérateurs de téléphonie mobile évoluant sur le territoire guinéen. Elle couvrira toutes les villes du pays, dit-on.
        Sannou Camara

 

Partager