Partager
Fidèle à sa vocation d’institution de veille du processus de démocratisation de notre pays, l’Observatoire National de la Démocratie en Guinée exprime sa vive préoccupation face au brusque  regain de tensions que notre pays enregistre ces jours-ci. En effet, des partis politiques de l’opposition  envisagent d’organiser des marches pacifiques à partir du 07 février 2013pour protester contre la nouvelle CENI pour sa gestion du processus électoral.
 
Nonobstant le droit de manifester reconnu à chaque citoyen par la constitution, l’ONDG en appelle aux acteurs politiques toutes tendances confondues de privilégier le dialogue et la concertation pour préserver la paix sociale. L’expérience des manifestations de rue ces derniers mois nous rappelle qu’en dépit du caractère pacifique de ces dernières, nous avons malheureusement toujours enregistré des victimes et d’importants dégâts matériels. Raison pour laquelle nous souhaitons de la part des uns et des autres beaucoup de retenue.
 
Nous lançons un pressant appel au gouvernement garant des libertés individuelles, à prendre toutes les dispositions pratiques pour sécuriser les biens et les personnes dans le strict respect des règles de droit.
Nous sollicitons des pouvoirs publics des mesures concrètes de protection des manifestants.
A l’adresse des organisateurs de la marche projetée, nous leur demandons de faire preuve d’un sens élevé de responsabilité d’encadrer leurs militants pour minimiser au maximum les débordements. 
 
Nous recommandons vivement aux acteurs politiques toutes tendances confondues de recourir désormais aux organes de médiation en cas de désaccord sur des questions liées au processus électoral, ou à tout autre problème relevant de la vie nationale.
Convenez avec nous, que la tranquillité et la sérénité des opérations électorales dépendent de la confiance que les acteurs politiques placent en l’organe chargé de les organiser. C’est pourquoi, nous les invitons à une concertation constructive nous permettant ainsi à concourir à la préservation de la paix, de la concorde et de la quiétude sociale avant, pendant et après les élections législatives.
 
A l’heure où l’on devrait taire nos antagonismes particuliers pour sauvegarder les intérêts supérieurs de la nation, tout ce qui pourrait profiter aux fauteurs de trouble devrait être évité à l’avenir.
 
Vive la paix
Vive l’Unité Nationale
Vive la Démocratie
Vive la Guinée
 
L’Observatoire National de la Démocratie en Guinée (ONDG).
 
LE BUREAU
Partager