Partager
Dans une déclaration rendue publique ce mercredi, la coalition des femmes et Filles de Guinée pour le dialogue, la consolidation de la paix et le développement de la Guinée est montée au créneau pour fustiger le comportement de la classe politique.
Les femmes regroupées au sein des 120 réseaux et organisations féminines qui forme la coalition des femmes et Filles de Guinée pour le dialogue, la consolidation de la paix et le développement de la Guinée se disent préoccupées.
On pouvait lire dans la déclaration  « nous condamnons l’incapacité de l’ensemble des acteurs politiques d’aller vers un dialogue constructif et franc au bénéfice de la nation guinéenne toute entière. Nous regrettons que les fils d’un même pays ne puissent, dans un élan patriotique, renoncer à leurs égos réciproques pour préserver la paix et la quiétude dans notre pays».
Dans la déclaration, la coalition estime que  dans ce pays, les femmes ont été insultées, battues, humiliées, discriminées, violées. Avant de s’interroger : au nom de quoi, trop, c’est trop !
Plus loin, morceaux choisi « nous avons assez d’être prises en otage par les uns et les autres ! nous avons assez d’un combat fratricide qui n’en finit pas ! nous avons assez de voir nos enfants et nos maris mourir pour rien ! nous avons assez de ne pas être écoutée !
Pourquoi les fils d’un même pays ne sont pas capables de se mettre autour d’une même table pour s’entendre sur les grands enjeux qui interpellent la nation ?
Pourquoi une telle haine entre les fils d’un même pays ?
Pourquoi chacun ne pense qu’à soi ? »
Pour  préserver  la paix, la déclaration signée de la coalition des femmes et Filles de Guinée pour le dialogue, la consolidation de la paix et le développement de la Guinée  voudrait  « nous demandons à chacune dans nos familles, dans nos quartiers, dans nos bureaux, dans nos champs, dans nos marchés, d’agir pour faire enterrer la hache de guerre ». 
 
Naby Camara 
Partager