Partager
Depuis jeudi dernier, les audiences de la cour d’appel de Conakry dans le dossier de l’attaque contre la résidence privée du chef de l’Etat le 19 juillet 2011 avaient été suspendues.
Ce jeudi, les débats ont repris avec l’accusé Ousmane Diallo qui, il faut le rappelé avait aussi nié les faits.
Pour montrer leur ras-le bol, les avocats de la défense  étaient rentrés dans la salle sans leur robe noire. Me Bassitou Barry était le seul qui était habillé en robe. Mais avant que l’accusé ne commence à répondre aux questions des avocats de la partie civile, les avocats de la défense ont pris la parole pour exiger la présence de tous les accusés dans la salle des audiences.  Au cas où il y aura besoin de confrontation.
Les avocats de la partie civile ont trouvé cette demande comme une manière dilatoire visant à retarder le procès. « Nous voyons que c’est une défense en détresse qui n’a plus d’argument », a annoncé Me Mory Doumbouyah qui a accusé la défense de n’avoir pas pu produire un texte de loi pour soutenir ses arguments.
Le procureur général, William Fernandez a abondé dans le même sens. Pour lui, le débat n’est pas collectif mais individuel. » la présence de tous les accusés n’est pas nécessaire ».
.
Ce que le président de la cour, Me Fodé Bangoura avait interdit la semaine dernière vu que les accusés se concertaient pour faire la même déclaration à la barre. Cette décision, apparemment n’arrangeait pas les avocats de la défense.
En outre, le président de la cour a demandé aux avocats de la partie civile de regagner leur place comme les avocats de la partie civile. Tout en ajoutant que dans la salle, chacun à sa place.
Ce qui n’a pas été du goùt des avocats qui sont tous sortis d’abord pour s’habiller avant de rentrer dans la salle et ressortir après. Ce, sans dire mot au président de la cour.
Le président Fodé Bangoura a interpellé l’un d’eux pour lui demander si c’est comme ça que ça doit se passer dans une salle d’audience. En réponse, Me Salifou Béavogui du collectif des avocats de la défense a déclaré qu’ils sont sortis pour se concerter.
Les audiences ont été suspendues vers midi pour reprendre à 15 heures.
A la reprise, les avocats de la défense par la voix de Me Bassirou Barry, ancien Ministre de la Justice et doyen du collectif des avocats de la défense a présenté les excuses à la cour par rapport à leur comportement peu catholique. Ce que la cour a accepté.
Pour le reste, le président de la cour, Me Fodé Bangoura a été catégorique. « Pour le moment, je n’ai pas besoin de tous les accusés devant moi. Au moment où j’aurais besoin de tous les accusés, je vais ordonner au procureur de leur faire venir tous dans la salle. Pour le moment, il ne sera pas question de leur faire venir tous dans la salle. Au moment opportun, ils viendront tous ».
 
A propos de leur place, les avocats de la défense sont encore revenus après la pose. Le président de la cour a été encore une fois catégorique « avant le début des débats, vous devez rejoindre d’abord votre place ».
Ce que les avocats de la défense ont fini par faire  avant de solliciter une règle exceptionnelle en leur faveur au motif qu’ils sont nombreux.
Mais puis qu’il était 15 heures passé, le président de la cour a déclaré « vous avez fait que nous avons perdu toute la journée. Alors, les débats sont suspendus et reprendront demain à 9 heures.
 
Et Guineelive suit pour vous
Partager