Partager
Les commissaires de la commission électorale nationale indépendante issus de l’opposition étaient sur le point de tenir une conférence de presse jeudi à la maison du même nom pour dire ce qu’ils pensent encore de leur président.
Ceux  qui dirigent la fronde contre l’autorité de Bakary Fofana ont reporté la conférence siné diée bien que annoncé par la maison de la presse.
Et si les raisons de ce report ne sont pas encore connues, les langues tout de même se délient.
Après le choix de Waymark par la majorité des commissaires comme opérateur, les représentants de l’opposition qui s’oppose à tout ont fini par comprendre que cette stratégie ne paye pas.  « Il faut plutôt participer au combat pour faire prévaloir ses décisions  et idées que de faire la politique de la chaise vide », a conseillé l’un d’eux jeudi à ses amis frondeurs. Ce qui a pesé de tout son poids et pousser au report de la conférence.
Par ailleurs pour parler devant la presse, il faut avoir des arguments. Mais à partir du moment où le rapport de l’OIF a été publié en intégralité par des supports numériques et se trouvant presque dans toutes les rédactions, il est difficile pour les commissaires qui ont choisi la politique de la chaise vide de manipuler l’opinion pour dire des choses qui n’existent pas dans le rapport.
Et pour éviter de se coincé par les femmes et hommes de medias, les commissaires frondeurs ont tout simplement été guidés par  la Realpolitik.
En attendant mais jusqu’à quand ?
Mohamed Soumah
 
Partager