Partager
Les audiences de la cour d’assisse de Conakry se sont poursuivis ce lundi malgré la marche organisée par les leaders des partis politiques regroupés au sein du collectif, du CDR et de l’ADP.
Pour la suite de son audition, capitaine Abdoulaye Diallo affirme qu’il a petit nom qui lui pose des problèmes « on m’appelle Koto Dalein puisque je suis de Dalein à  Labé. Et je suis certain que c’est à cause de ça que je suis poursuivi. Sinon, je ne comprends pas avec les services que j’ai rendus à la nation, qu’on pourra me traiter de la sorte. L’armée est ingrate. Aujourd’hui, ma maman est âgée de 87 ans. Les gens étaient obligés de lui dire que je suis en mission pour éviter qu’elle ait des problèmes ».
Après capitaine Abdoulaye Diallo, le Colonel Mohamed Sow a été appelé à la barre. Aux dires de l’officier, il est instructeur au niveau du bataillon des blindés et par le passé a commandé cette unité avant, pendant et après la présidentielle de 2010. « Je travail avec les experts Russes où je joue aussi le rôle d’interprète puisque j’ai étudié en Russie. Nous étions le 18 juillet 2011 où je suis rentré chez moi le soir pour ne plus ressortir jusqu’au petit matin du 19 juillet. C’est après la prière de 6heures que j’ai appris par RFI la nouvelle. Et je me suis précipité pour m’habiller et aller à mon service puisque je loge au camp ». Avant d’ajouter que c’est le 20 juillet finalement que j’ai été convoqué et conduit à la gendarmerie nationale. Il dit avoir eu des regrets à l’annonce de cette nouvelle par RFI. Il a par la suite nié les faits qui lui sont reprochés arguant qu’il a toujours servi loyalement le pays.
 Il a aussi rappelé ses hauts faits d’armes. Ce que les avocats ont rejeté avec comme argument qu’il a été formé par l’Etat guinéen pour lui servir et rien d’autre.
Par ailleurs, Colonel Mohamed Sow a parlé le nom de certains officiers comme le patron des blindés, Pascal  Faya Mara qui a été auditionné et qui avait déclaré que c’est le général Boundouka Condé qui lui a donné l’ordre de l’arrêter devant le juge d’instruction. Général Boundouka Condé de son coté a été auditionné selon toujours Mohamed Sow et ce dernier a aussi nié avoir donné des ordres.
Bref pour la manifestation de la vérité, la cour et les avocats ont demandé la comparution à titre de témoin du colonel Pascal Faya Mara, Lieutenant-colonel laye Touré et le colonel Namory Konaté.
Et  enfin, lieutenant Colonel Amadou  Sadio Diallo  a été aussi appelé à la barre. Il a comme les autres nié les faits qui lui reprochés. Les débats ont été reportés pour demain à 8h30.
Et Guineelive suit pour vous
 
Partager