Partager

Comme promis, l’opposition guinéenne composée du Collectif des Partis Politique pour la Finalisation de la Transition en Guinée (CPPFT) et l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) a effectivement marché sur Conakry pour protester répondre non seulement aux insultes du Président Condé, mais aussi, et surtout, exprimer leur exaspération contre  le système de gouvernance instauré par l’actuel régime  depuis plus de deux ans.

 

Le long des routes, sur les pancartes et banderoles, les manifestants scandaient des slogans comme : « A bas Alpha Condé, à bas Bakary Fofana, à bas la CENI, à bas le mensonge et l’ethnocentrisme.. » Slogans pourtant hostiles au pouvoir en place, mais acceptés par les forces de l’ordre postées çà et là avec des matraques et gaz lacrymogènes.

Dans cette marche, les leaders politiques ont drainé une foule d’hommes en majorité jeunes, venus des cinq communes de la capitale Conakry destination, Palais du Peuple où les leaders politiques se sont succédés à la tribune pour livrer leurs communications.

Ouvrant le bal, le chef de file de l’opposition guinéenne, El Hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo, Président du parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) s’est exprimé en ces termes: « Nous voulons une élection transparente, crédible et acceptée par tous pour l’instauration d’un véritable pays de droit. J’espère que le Président Alpha Condé a bien compris le message de la classe politique guinéenne. Nous disons non à une mascarade électorale comme par le passé. La semaine prochaine, nous allons organiser une autre marche plus forte que celle d’aujourd’hui… »

Pour l’opposant historique, Sidya Touré, Président du parti de l’Union des Forces Républicaines (UFR), les guinéens ont démontré, à travers la marche d’aujourd’hui, un démenti cinglant à la politique de gestion pratiquée par le Gouvernement d’Alpha Condé qui manque de résultats, de sérieux et de confiance.

Selon le leader de l’UFR, pour ce qui est de la recherche de preuves palpables, le peuple de Guinée l’a réellement démontré tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays comme Nzérékoré, Beyla, Kankan et Forécariah où la marche a été pilotée par les Fédérations et Coordination du Collectif et de l’ADP.

Pour Dr Faya Millimono, Président du parti Bloc Libéral (BL) « En 2015, le Président Alpha Condé doit plier ses bagages pour laisser SEKHOUTOUREYAH à un autre guinéen, capable de faire l’affaire des guinéens. Et d’ailleurs, il faut, dès maintenant, mettre la montre à l’heure, car, la  mascarade électorale n’a plus sa place dans le processus électoral en Guinée…»

« Nous protestons contre la gestion unilatérale du processus électoral par le Président Alpha Condé, la division des guinéens, le retard dans l’organisation des élections législatives et la précarité des conditions de vie des guinéens… » Disait Aboubacar Sylla, Président du parti l’Union des Forces du Changement (UFC) et porte parole du Collectif et de l’ADP.

A noter que l’opposition guinéenne entend revenir dans la rue, dès la semaine prochaine pour obliger le pouvoir à favoriser le dialogue, gage certain de toute sortie de crise.

                                                                 Sannou Camara 65 13 00 33

Partager