Partager

Selon les premières estimations des forces de sécurité, la mobilisation serait plus faible qu’annoncée.

Pour assurer la protection des populations civiles, les autorités guinéennes ont anticipé en déployant un dispositif de sécurité constitué de 4000 hommes – 1500 policiers et 2500 gendarmes.

Partager