Partager
Dans ses discours, et pas plus qu’hier lundi, l’ancien Premier Ministre du feu général Lansana Conté démis de ses fonctions pour faute lourde, Mamadou CellouDiallo ne cesse de parler d’ethnie tout en accusant le président Alpha Condé d’avoir entrepris la division des guinéens.
 
Hier par exemple, il disait qu’il voulait avoir une Guinée où tous les enfants seront égaux en droit et en devoir, où tous les enfants auront accès à la fonction publique, à l’emploi, au marché public, et pititi, patata …
Mais sur et la bretelle Hamdallaye-Bambeto-Cosa, tous les guinéens sont unanimes. Les citoyens ne sont pas égaux dans la zone. Pour y passer, rester ou y vivre, il faut absolument respirer avec UFDG. Conséquence, nombreux sont des citoyens qui y construisent dans la zone mais puis qu’il ne sont pas des peuls, ils ont fini par quitter les lieux pour éviter des surprises désagréables. Certains ont meme revendu leurs maisons pour quitter la bretelle.
D’autres qui se trouvent sur le même axe, de Dubreka en passant par Kagbelen, Cimenterie, Enco 5 et autres quartiers du tronçon, ne sont pas à l’abris des drames de la part de la bande organiseé par Mamadou Cellou Diallo sur la bretelle Hamdallaye-Bambeto-Cosa. 
Depuis son entrée en politique par effraction  en 2007 après sa frustration avec Fodé Bangoura, le président de l’UFDG, Mamadou Cellou Diallo  s’est fixé comme objectif d’organiser une milice sur cette bretelle pour s’attaquer à tous ceux qui pensent autrement  comme lui.
Ainsi, lors des différentes manifestations organisées par l’opposition, cette bretelle est responsable de presque tous les drames qu’à connu le pays.

Les forces de défense et de sécurité qui sont déployées sur les lieux pour sécuriser les citoyens et leurs biens sont soit tuées, blessées ou encore insultées et traiter de tout. C’est le cas ce mardi sur cette bretelle ou des gendarmes et policiers ont été victime des loubards et badauds de Mamadou Cellou Diallo.

Des loubards et autres badauds en bande organisée par Mamadou Cellou Diallo s’attaquent aux paisibles citoyens de la capitale. Qui que tu sois, si tu ne respire pas au nom de l’UFDG, tu n’a pas ta place dans cette zone.
Pourtant, la capitale guinéenne, Conakry compte cinq communes. Alors pourquoi, dans les communes de Kaloum, Matam, Dixinn et Matoto qui comptent pourtant des leaders politiques de grande renommée et peuplée, les citoyens ne se comportent pas ainsi ?
La réponse est toute simple. Contrairement aux leaders que sont Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Jean Marie Doré ou encore Ibrahima Kassory Fofana qui ont des militants dans toutes les structures de la société guinéenne, Mamadou Cellou Diallo, lui ne compte que sur ses parents pour conquérir le pouvoir.
Alors question, qui de Mamadou Cellou Diallo ou Alpha Condé divise la Guinée et les guinéens ?
La réponse se trouve dans les résultats de la dernière présidentielle de 2010. Au premier tour, aucun candidat n’a été premier en moyenne Guinée. MamadouCellou Diallo, lui a eu des scores soviétiques chez lui. Et contrairement à la désinformation, sur 4 millions 200 000 électeurs, la cour suprême n’a retenu commesuffrage valablement exprimé au premier tour  que 1 million 700 000 électeurs. Dans ce nombre, presque le résultat de  toutes les préfectures fiefs du candidat Alpha Condé en haute Guinée avaient été annulés. Par contre, le résultat des préfectures fiefs de Mamadou Cellou Diallo en moyenne Guinée avaient été maintenue intégralement.
 
Conséquence, Mamadou Cellou Diallo et Alpha Condé ont obtenu respectivement 43% et 18% des 1 million 700 000 électeurs  et non des  4 millions 200 000 électeurs inscris.
 
Au deuxième tour de la présidentielle de 2010, les guinéens dans leur majorité ont montré  avec les 4 millions 200 000 électeurs inscris que la Guinée ne se résume pas à la bretelle Hamdallaye-Bambeto-Cosa.
Pour sanctionner le Premier Premier Ministre dans l’histoire de la Guinée à être renvoyé de la primature par faute lourde, les guinéens ont fait un vote sanction. Quatre communes de la capitale sur cinq ont voté pour le candidat Alpha Condé et trois régions naturelles sur quatre ont préféré le candidat duRPG.
Au tant dire que la Guinée ne se résume pas à la  bretelle Hamdallaye-Bambeto-Cosa et à la région du Foutah Djallon.
Il faut donc avoir des partisans partout, dans toutes les régions et dans toutes les sensibilités sociales pour espérer remporter une élection en Guinée. Mais puisque Mamadou Cellou Diallo n’est pas de cet avis, et bien les élections législatives et prochaines à venir, les guinéens le démontreront  de nouveau comme au second tour de la présidentielle de 2010.
Pour revenir aux crimes perpétrés par  des loubards et autres badauds à la solde de  Mamadou Cellou Diallo avec des meurtres de paisibles citoyens, des voitures caillassées et endommagées, des vols et viols sur la bretelle Hamdallaye-Bambeto-Cosa , il faut dire que ce sont des crimes et violations des droits humains. Même si Thierno Madjou Sow, président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme n’a rien vu depuis 2007.
 
Mais puisque la Guinée a ratifié les traités de la Haye et de la cour pénale internationale, il faudra à l’image des évènements regrettables du stade du 28 septembre à la date du même nom en 2009  que la  CPI, cour pénale internationale ouvre une enquête.
Pour rappeler à Mamadou Cellou Diallo et à sa bande que le fait de persécuter les paisibles citoyens et leur empêcher de jouir pleinement de leur droitconstitue un crime.
 
Qu’on se le tienne donc pour dit. Mamadou Cellou Diallo répondra tôt ou tard des drames causés par la bande qui est à sa solde.
 
 
Mohamed Soumah
 
Partager