Partager
C’est presque devenu une habitude pour le Ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby de descendre dans les rues au coté des manifestants pour dit-il prodiguer d’utiles  conseils aux manifestants, leaders politiques et aux forces de l’ordre.
Il n’hésite pas un seul instant à se confondre dans la foule comme un  homme de la rue. Seulement voilà, cette attitude du Ministre est un grand risque,  de l’avis de nombreux observateurs et pour cause. Parmi ses milliers de personnes, il n y a pas que d’honnêtes citoyens.
Il y a aussi  de vulgaires types,  des voleurs, des personnes malintentionnées, des badauds et autres loubards qui  sont parmi les manifestants.
 Le risque est donc grand comme ça été lors de la manifestation du 18 février dernier pour un Ministre de la république de se retrouver au sein de l’opposition  pour une prétendue conscientisation de l’opposition.
Il a fallut par exemple  à la casse de Madina, fief du parti au pouvoir  que le Ministre coure pour prendre la tangente comme les autres manifestants pour échapper aux jets de pierres. Sa voiture a été callassée selon le rapport de la police et de la gendarmerie nationale.
Encore une fois, ce rôle ne revient pas au Ministre de la république. Imaginez, si  quelque chose arrivait, que Dieu nous en garde au Ministre Diaby.
Le rôle principal d’un leader politique, c’est d’abord l’éducation civique de ses militants
M. le Ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby fera donc mieux de faire un choix. Soit, les manifestations sur les places publiques constituent un droit pour les partis politiques, soit, ce n’est pas un droit.
Soit, ce sont des leaders politiques qui doivent sensibiliser leur militant, soit, c’est un membre du gouvernement qui doit le faire à leur place.
En cas de problème, à notre avis, il ne revient pas au Ministre de répondre à la place des leaders politiques fut-il un Ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques.
Il ne revient pas non plus à un leader politique de répondre à la place d’un  Ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques si les libertés sont bafouées.
Il est donc temps et grand temps pour le Ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby de choisir son camp.
 Il est encore temps pour le bien de la démocratie dont il prétend défendre pour éviter le pire.
 
Ousmane Cissé
Partager