Partager

Une dizaine de boutiques de produits divers et magasins d’alimentation générale pillés sur la route NIGER et vidés de leurs contenus par des individus.  Pendant que se produisait l’acte, un groupe de policiers était arrivé sur les lieux. Mais, sitôt, ils replieront sous les coups de pierres et de bâtons.

 

Informé, le Gouverneur de la ville de Conakry, Commandant Sékou Resco Camara, se rendra au carrefour CONSTANTIN où il a invité les jeunes manifestants au calme tout en leur demandant de rentrer chez eux sans provocation.

Pour ce qui est de l’origine de ces pillages et affrontements violents entre les jeunes de la CASSE à Madina, tout le monde s’en interroge.

Aux dernières nouvelles, les gendarmes et policiers ont barré la route NIGER à partir du carrefour CONSTANTIN, un endroit dont est interdit aux piétons et  conducteurs d’engins roulants pour que revienne le calme et la quiétude d’antan dans la cité.

A noter que malgré la présence des forces de l’ordre sur les lieux, il y a encore des jeunes qui regardent à distance et avec des regards hostiles, des boutiques et magasins ciblés. Et la manifestation qui a occasionné des tirs à balles réelles, a affecté d’autres quartiers  de la capitale Conakry : c’est le cas d’Hamdallaye, Kipé, Matoto etc. 

Toute chose qui a considérablement joué sur le marché Madina où les commerçants avaient bien commencé la journée.

Un État d’urgence ou de Siège serait-il possible pour refroidir les nerfs ?

 Nous y reviendrons…

Sannou Camara

Partager