Partager
Le comité national  préparatoire pour la mise en place de la  structure de coordination des associations de jeunesse de Guinée (CAJEG) a tenu un point de presse à la maison  commune des journalistes ce lundi 11 mars 2013 à laquelle Guineelive a pris part.
 
Le thème de la  dite conférence était intitulé « communication sur le mécanisme de mise en place de structure de coordination national de la jeunesse de Guinée (CAJEG) »
Dans son discours de circonstance, Habib Diallo rapporteur du comité national préparatoire et chef de division des  activités socio-éducatives du département de la jeunesse et emploi jeune dira  « mon département en collaboration avec le collectif des associations de jeunesse œuvre activement  à la mise en place d’une structure de coordination nationale  de la jeunesse. En prélude à cette mise en place de la structure faîtière nationale, mon département depuis plus de six ans a entrepris une série de rencontre avec des structures de jeunesse pour une stratégie commune ».
L’insertion socio- professionnelle  et économique des jeunes a toujours été et demeure  encore aujour d’hui une préoccupation majeure du gouvernement, déclaré le conférencier.
Selon le conférencier, en tant que question transversale, la solution des problèmes auxquels sont confrontés les jeunes passe nécessairement par la mise en place d’un cadre institutionnel et organisationnel prenant en compte à la fois l’organisation verticale et horizontale des jeunes.
Poursuivant, il a attiré l’attention sur le fait que la mise en place d’une structure nationale de jeunesse  en Guinée  reste  la manifestation de la volonté politique du premier magistrat du pays et son gouvernement qui a signé les instruments de ratification le 17 juin 2011 de la charte Africaine de la jeunesse  sous le numéro 001/2011 et de la charte Africaine de la démocratie,des élections et de la gouvernance sous le numéro 005/2011.
Poursuivant son intervention, il a dit que la coordination nationale des associations de jeunesse de Guinée jouera trois rôles :
d’abord en  tant que structure de coordination, la coordination nationale des associations  de jeunesse de Guinée(CAJEG) assurera la coordination et l’évaluation de la jeunesse dans le but de promouvoir et développer  leurs activités.
A ce titre, elle exerce dans  une large mesure qui est déterminé par les textes réglementaires, une autorité hiérarchique sur toutes les associations de jeunesse  membre.
-En tant que structure de participation, la coordination nationale des associations de jeunesse de Guinée servira de courroie de transmission entre le gouvernement ,représenté par le département de la jeunesse des sports et  de la promotion de l’emploi jeune et des associations de jeunesses qui sont, de ce fait, des organisations non gouvernementales, en vue d’assurer leur insertion cohérente et efficace dans le programme national de développement économique et  socioculturel.
A ce titre la coordination a un caractère consultatif auprès du département et donnera son avis sur toutes les questions de jeunesse et de développement.
-Enfin, en tant que structure de représentation, la coordination représentera  la jeunesse  dans son ensemble auprès de toutes les organisations et institutions internationales.
Elle servira en particulier, d’interlocutrice aux pouvoirs publics, partenaires  au  développement, organisations et institutions  internationales.
De son coté, Nene AYE  Bayo présidente du mouvement des jeunes de Guinée a fait une exposé sur la convention permettant la mise place de cette coordination.
Dans certains passages de cette convention, elle a dit que les associations qui adhéreront à cette coordination seront  apolitique et laïque.
 
 
Daouda Yansané
64 44 23 43
Partager