Partager

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les leaders politiques regroupés au sein du collectif, du Club des républicains et de l’ADP ne cessent d’étonner les guinéens. Avec des personnes données pour mort qui reviennent à la maison après l’enterrement des victimes de la marche du 27 février et jours suivant .

 

Le cas du jeune Mamadou Alpha Diallo qui est  retourné à la maison le jour de son « inhumation » en  est une parfaite illustration.

Selon nos confrères du journal « La République », quelques heures après la marche de l’opposition le 27 février dernier, le jeune Mamadou Alpha Diallo âgé de 16 ans seulement et apprenti mécanicien a disparu et ses parents sont restés sans nouvelle de lui. 

Après quelques jours de recherche, Thierno Habib Diallo, militaire à la retraite  et père deMamadou Alpha Diallo a tenu à expliquer « il est sorti de la maison le jour de la marche.NDLR :le 27 février. Pourtant, j’avais demandé à toute ma famille de rester à la maison ce jour. Mais les enfants sont tous sortis. Le soir, ils sont tous revenus à la maison saufMamadou Alpha ».  Et  depuis ajoute le père, tous les jours « sa maman et moi, nous nous demandons où il se trouve ». Avant de poursuivre « c’est seulement dans la journée du 6 mars par la voix de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG que j’ai entendu qu’il y a le corps d’un jeune à Donka dont les parents ne sont pas retrouvés. C’est ainsi que j’ai donné le transport à ses frères pour qu’ils aillent vérifier à Donka. Et c’est là qu’ils ont retrouvé le corps de Mamadou Alpha Diallo. Après s’être rassuré, ils sont venus annoncer la triste nouvelle de la mort de Mamadou Alpha Diallo à la famille », a déclaré le père du jeune.

 

Après l’annonce de la mort de Mamadou Alpha Diallo, les parents de la victime ont aussitôt formé une délégation pour informer les responsables de l’UFDG. « une fois informé, ils nous ont dit qu’el hadj Cellou Diallo effectuera une visite dans la famille mortuaire. Et quand nous avons  exprimé notre souhait de  récupérer le corps, ils nous ont dit que l’enterrement sera collectif. Tout en promettant qu’une délégation conduite par Cellou lui-même viendra dans la famille pour saluer les parents. Mais jusqu’à présent ; nous n’avons vu personnes», confie toujours le père.

Et cette attente durera du 27 février jusqu’au vendredi 8 mars, jour de l’enterrement des 9 corps dit-on qui ont trouvé la mort dans les violences, selon l’opposition.

C’est au moment même où les parents s’apprêtaient pour aller au cimetière de Bambetopour enterrer leur fils avec les autres victimes, conformément aux consignes donnés par les partis de l’opposition que le miraculeux Mamadou Alpha Diallo donné pour mort dans les violences est revenu à la maison le jour de son « inhumation ».

Il n’en fallait pas plus pour que une foule nombreuse afflut au domicile de la familleDiallo. Et certains n’hésitait même pas à se poser cette question satannique « eh,Mamadou Alpha, tu n’est pas mort ?, Et à Mamadou Alpha Diallo de répondre, « non, je ne suis pas mort ».

A la question de savoir là où il était depuis le 27 février et ce qui s’est passé, MamadouAlpha Diallo donné pour mort explique « je suis sorti le 27 février pour aller à Madina et j’ai rencontré un jeune qui m’a promis de m’amener au Sénégal. Et comme l’aventure a toujours été une obsession pour moi, j’ai donné mon accord. C’est ainsi que j’ai décidé de passer la nuit à Madina jusqu’à ce que l’homme vient me chercher pour aller au Sénégal. J’ai aussi refusé d’appeler mes parents pour qu’ils ne me détournent pas de mon objectif, explique Mamadou Alpha Diallo donné pour mort et qui a été interrogé par nos confrères.Avant d’ajouter « pendant tout ce temps, je dormais à Madina.

Poursuivant il déclare « c’est vers les trois derniers jours que je me suis rendu compte que mon voyage ne pouvais pas avoir lieu et j’ai décidé de quitter Madina et de ne pas rentrer chez moi. Finalement, c’est un homme qui me connaît et qui connaît mes parents qui m’a vu à Cosa et a décidé de me conduite à la maison. Il m’a pris par la main jusqu’à la maison.

Pour terminer, il a exprimé son regret pour avoir tenu sa famille dans cette situation embarrassante. Il a aussi remercié tous ceux qui sont venus compatir à la douleur de sa famille après l’annonce de sa mort.

 

 La mère de la victime qui était sous le choc a déclaré à nos confrères « je voudrais demandé à tout le monde d’accepter ce que Dieu a prévu pour mon enfant. Car, on ne peut rien contre sa volonté. Je demande de prier pour mon enfant ».

  

Pour le sacrifice de Mamadou Alpha Diallo qui était prévu pour hier dimanche, son pèreThierno Habib Diallo a déclaré « nous allons maintenir le sacrifice tout en lui donnant cette fois-ci un autre nom et un autre contenu, a sobrement déclaré le père. Il compte pour cela demander les conseils des sages du quartier pour l’orienter.

 

Ses frères eux, sont formelles. « après avoir identifier le corps, nous étions convaincus que c’était le corps de Mamadou Alpha », confie l’un d’eux.

 

Aux dernières nouvelles, a famille a aussitôt informé le bureau politique national del’UFDG, le parti de Mamadou Cellou Diallo « de la résurrection » de Mamadou Alpha Diallo.

Pour l’heure, Mamadou Cellou Diallo, le président du parti qui a parlé d’un corps dont les parents n’ont pas étré retrouvé n’a pas officiellement réagi et n’a pas non plus effectué la visite promise dans la faille du prétendu défunt Mamadou Alpha Diallo.

Face à cette situation plutôt embarrassante, nombreux sont les guinéens qui se demandent réellement, combien de personne avait trouvé la mort le 27 février.

 

Le gouvernement par la voix de son porte parole, Albert Damantang Camara avait annoncé la mort de trois personnes dont un policier.

Le président de l’UFDG, Mamadou Cellou Diallo  et sa bande eux, ont parlé de neuf morts.

 

Où se trouve alors la vérité? That  is the question, comme le dise les anglais.

 

 

Mohamed Soumah

 

 

 
Partager