Partager

L’ambassade de France a tenu une  conférence de presse mercredi à la maison commune des journalistes  de Coleah. Cette conférence avait pour thème « présentation de la journée internationale de la francophonie et de  la semaine de la langue française 2013 en Guinée ».

 

 
Dans son discours de circonstance, Nicolas Dextreit chef de service de coopération et d’action culturelle a rappelé que la francophonie est une organisation qui regroupe tous les pays du monde qui utilisent la langue française. Elle a été créée en 1970 et elle s’est fixée pour objectif d’intervenir dans le domaine de l’éducation, la santé, l’apprentissage, l’enseignement et autres.
La semaine de cette année commence du 16 au 23 mars 2013.Toutes les activités de cette année se dérouleront  entre le lycée français Albert Camus et le Centre Culturel franco-guinéen(CCFG).
 
Parlant de l’adhésion de notre pays, le conférencier a dit que la Guinée a adhérée à cette institution en 1980.
De son coté, Pascale Lejouyeux chargée de mission pour le français et la francophonie a fait un exposé sur le festival du film francophone qui figurera  aussi dans les activités prévue pour cette semaine. Il a notamment déclaré que cette année,  l’ambassade de France lance la première édition du « festival du film Francophone », une semaine de cinéma francophone du 18 au 23 mars 2013.
Cette semaine de fête et de partage pour tous se déroule à Conakry ainsi que dans les quatre régions naturelles de la Guinée, pour une découverte de la diversité culturelle autour d’une langue commune : le français. Avec des projections entrée libre et gratuite en capitale, à Kankan, Forecariah, N’zerekoré et Labé, le cinéma se rapproche des populations et de l’ensemble des guinéens.
 
Pour terminer, elle a déplorée l’état  des lieux de ces différentes salles de cinéma qu’elle a visité durant sa tournée dans ces différentes villes .Ces sites  qui servaient de lieux de réjouissance pour les jeunes avant. Mais qu’a cela ne tienne, elle  a promis de s’investir avec les partenaires pour redorer au cinéma guinéen son image d’entant.
 
Daouda Yansané  
 
64 44 23 43
Partager