Partager
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la révision des listes électorales pour l’organisation des élections législatives n’est que feu de paille pour l’instant et pour cause. A peine démarrer mercredi, les opérations seront selon des sources généralement bien informée s’arrêter ce jeudi, soit deux jours seulement.
Comme souligné dans un article ci-dessous, le cadre de dialogue et de concertation devait réunir ce jeudi au palais du peuple les acteurs politiques. Mais contre toute attente, les leaders des partis politiques regroupés au sein du collectif et de l’ADP ont fait faux bon. Condition sine qua nun à leur participation aux processus électoral, l’arrêt des opérations du processus électoral. Ce qui a été accepté. Et pour lier l’utile à l’agréable,  le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation,  Alhassane Condé a  adressé ce soir même une requête à la CENI à travers son président Bakary Fofana pour lui demander et pour la énième fois d’arrêter pour le moment les opérations de révision des listes électorales. Ce, jusqu’à une semaine au moins. Histoire d’accorder les violons sur laconduite à tenir.
Et de source proche de la commission électorale nationale indépendante et généralement bien informée, un communiqué de l’institution chargée d’organiser les élections l’officialisera ce jeudi soir. 
 
En attendant,  les agents chargés  de réviser les listes électorales doivent patienter encore. Mais pour combien de temps ?
 
Ousmane Cissé
Partager