Partager

‘’L’ébranlement du tissu social, la flambée de l’ethnocentrisme, le communautarisme, la division totale des guinéens, la menace de  la paix et la quiétude sociale’’ sont entre autres, le visage réel de la Guinée, jadis appelée ‘’Les Rivières du Sud’’.

 

Pour contribuer à la résolution de la plupart de ces questions en faveur de la Guinée ainsi que ses fils, l’ONG « Notre Voix Aussi (NVA)» a fait son entrée pour dit-elle, apporter sa pierre à la construction de l’édifice public, la Guinée.

Les responsables de (NVA), une organisation née il y a un mois, dit-on, ont donné ce matin vendredi, 15 mars 2013 une conférence de presse dont le thème est « Notre Voix Aussi dans la finalisation de la Transition et la Réconciliation nationale ».

La maison de la presse sise à Coléah dans la commune de Matam a servi de cadre à cette rencontre au cours de laquelle, les conférencières ont exprimé leur mécontentement face au climat de suspicion qui affecte disent-elles, la stabilité politique dans le pays.

La Présidente de l’ONG (NVA) a rassuré : ‘’Nous sommes neutres et nous nous  impliquons, avec optimisme et en tant que gardiennes de la société traditionnelle africaine, dans la résolution de la crise politique qui, souvent, occasionne des troubles et pertes en vies humaines. En ce moment, c’est nous les femmes qui en sommes veuves, orphelines, violées et massacrées dans les scènes de violences répétées… Alors que nous savons fonder et entretenir la paix.’’

Kadiatou Sanoussi, a demandé aux femmes, où qu’elles soient, de se rejoindre  à elles, pour éviter que la Guinée bascule dans le chaos.

Pour Tahiratou Diallo, vice Présidente de (NVA), « La situation qui prévaut en Guinée, interpelle tout bon guinéen. Soyons sensibles à nos souffrances en cultivant l’esprit de pardon, de l’amour du prochain et de la fraternité. Car, détruire la Guinée ne plaide en faveur de personne. Ne nous laissons pas guinder par nos passions. La politique politicienne ne réussira pas à sauver la Guinée. »

Renchérissant dans le même sens que sa collègue, Fatma Camara, chargée des relations diplomatiques au sein de (NVA), appellera les guinéens à un examen de conscience collective en vue de la recherche d’un climat de paix.

Plus loin, Fatma a souhaité que les leaders politiques de l’opposition et le pouvoir  se retrouvent autour de la même table de négociations débouchant sur des élections crédibles et acceptées par tous.

Selon l’oratrice, toutes les souffrances que vivent les guinéens, sont engendrées par le manque de ressources humaines sincères.

Quant à elle, Amidé Antar, chargée de la Coopération, estime que le Président de la République, Alpha Condé, père de tous les guinéens, ne doit pas se laisser entrainer par la colère.

S’adressant à la mouvance et aux leaders de l’opposition, Antar a indiqué : « La mouvance et l’opposition ne doivent pas se considérer comme des adversaires, mais des frères. Car, leur mission, est de rassembler les guinéens et non les séparer pour des fins personnelles. Ils doivent tous tenir des discours qui puissent réconcilier le peuple de Guinée.

‘’Pour ce faire entendre par les acteurs de la vie politique, je demanderai à toutes les femmes d’organiser, dans les jours à venir, un meeting de plaidoirie afin de libérer  le pays  des spectres de violences’’. Dira Antar qui poursuivra son intervention : ‘’La diversité ethnique et culturelle, est une richesse, un moyen de complémentarité que Dieu a donné à la Guinée. Cependant, il n’y a aucune raison de chercher la provenance de son prochain.’’ Proposera Natalie Délamou, membre de l’ONG (NVA).

‘’Quelles stratégies et politique pour mener à bien cette ONG ; comment valoriser le rôle de la femme dans le processus du dialogue et de la réconciliation nationale’’ sont entre autres les sujets débattus au cours de la rencontre.

Sannou Camara 65 13 00 33 

 

Partager