Home Actualité L’opposition radicale réclame la médiation internationale en Guinée, le gouvernement reste catégorique...

L’opposition radicale réclame la médiation internationale en Guinée, le gouvernement reste catégorique !

4
SHARE
Comme annoncé dans nos précédentes éditions, les partis politiques regroupés au sein du collectif, du club des républicains et de l’ADP étaient encore ce samedi au tour de la même table que les délégués du pouvoir Alpha Condé.
Objectif et pour toujours, la recherche des voies et moyens pour aboutir à un consensus en vue de la tenue effective des élections législatives qui n’ont que trop durée. Et au terme de leur rencontre, il faut dire que les deux parties ne sont pas parvenues à un consensus et pour cause.
Les partis politiques de l’opposition radicale citée plus haut ont encore la nostalgie de la présidentielle de 2010. A cet effet, ils sollicitent la médiation internationale comme facilitateur pour parvenir à un consensus, a constaté Guineelive sur place au palais du peuple.
De son coté, le gouvernement représenté par le Ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Alhassane Condé n’entend pas de cette oreille. Pour le pouvoir d’Alpha Condé, après 55 ans d’indépendance, il est honteux de faire toujours recours aux étrangers pour régler le problème guinéen. Pas question donc d’une médiation internationale.
Alhassane Condé est allé plus loin pour affirmer que les guinéens sont près de 15 millions. « Nous sommes d’accord que l’opposition choisi l’homme de confiance qu’elle voudra pour assurer la médiation entre nous. Mais pas question de faire appel à un étranger. Le fait que la présidentielle de 2010 soit dirigée par un étranger à choquer tous les guinéens », a-t-il conclu.
Au finish, les représentants de l’opposition radicale ont demandé la  consultation de leur mandataire pour  accorder leur violon sur la médiation nationale ou internationale. Le résultat sera connu dans les prochains jours. L’opinion saura si le dialogue va continué ou pas.
 
 
Naby Camara
SHARE