Partager

Le 18 mars 2013, l’opposition guinéenne regroupée au sein du Collectif et de l’ADP avait animé à la Maison de la Presse de Coléah dans la commune Dixinn. Ils avaient menacé de porter plainte contre certains cadres de l’Administration publique dont Malick Sankhon, l’actuel Directeur général de la CNSS.

 

Une démarche qualifiée d’excès de mauvaise foi par  les jeunes Chevaliers de la République et autres mouvements Associatifs pro Mouvance Présidentielle  notamment, les jeunes dames pour la paix, Débout la République, Mouvement du 21 décembre et Coalition de la Jeunesse de Guinée.

Ces derniers n’ont attendu qu’une semaine plus tard pour réagir par rapport aux propos du Président de l’UFDG qui a indexé premier, le patron de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, Malick Sankhon dans l’entreprise de la répression sanglante des militants et leaders de l’opposition.

Ainsi, ce lundi, 25 du mois courant, les chevaliers de la République ont animé  à leur tour, une conférence de presse à Coléah pour disent-ils, se prononcer sur la situation sociopolitique du pays.

Dans une déclaration conjointe lue par Laye Kéita, Porte parole des chevaliers de la République et Président du Mouvement Cercle de Réflexion et d’Action des Jeunes de Guinée, les chevaliers ont suggéré à l’opposition guinéenne de chercher son bouc émissaire ailleurs dans la tentative de destruction des acquis démocratiques du peuple de Guinée.

Selon Laye, ‘’L’opposition guinéenne, prisonnière de ses propres appréhensions, de peur de perdre les législatives,  exprime sa peur dans la rue, par des actes désespérés, dramatiques qui produisent malheureusement le même résultat (la psychose et la rupture). Alors que la mesquinerie politique conduit toujours un pays à la guerre civile.’’ Précisera Laye Kéita.

Pour Sékou Kader Diané, Coordinateur  des Jeunes Chevaliers de la République : « Nous sommes disposés à répondre aux accusations portées contre Malick Sankhon par Cellou Dalein Diallo. Déjà, un collège d’avocats est saisi. Nous sommes derrière M. Sankhon jusqu’à la victoire finale. C’est pourquoi, nous prions la CENI et le Président Alpha Condé d’accélérer les choses pour qu’on aille aux élections législatives. Nous ne laisserons pas passer inaperçu ce genre d’accusations. C’est l’opposition qui n’a pas de bilan, c’est pourquoi, elle prépare un autre 28 septembre… »

Aux dires de Diané, ‘’Les marches  sont toujours pacifiques. Mais, ce sont les leaders qui infiltrent leurs militants pour entraîner des morts et blessés dont on parle tant après les marches dites pacifiques. Nous allons poursuivre Dalein pour ses accusations infondées. Qu’il brandisse les preuves. Le président Alpha Condé est élu par la majorité des guinéens. Sa main tendue à l’opposition, est une opportunité à saisir. Celui qui veut lui arracher le trophée, n’a qu’à se préparer conséquemment…’’ indiquera Kader Diané.

‘’Nous ne sommes pas des loubards, nous sommes des jeunes responsables, démocrates et artisans de la paix en Guinée’’ Se détend ainsi le Coordinateur. 

Pour Salématou Sylla, Présidente du Mouvement Jeune Dame pour la Paix, les guinéens quelque soit leur différence, avait souhaité avoir un Président civil. Si nos appels sont exaucés par Dieu, nous ne devons plus chercher l’œil de Lascaris, sinon, nous allons nous créer de problèmes. Et quand il y a la guerre, tous ces leaders disposent des doubles nationalités, leurs enfants sont tous en Europe. Nous les pauvres méfions-nous de la guerre…»

Abordant le sujet dans le même sens que sa collègue, Ivoine Doramodou, invitera les pères et mères de familles d’éviter de mettre leurs enfants dans la rue pour des manifestations quelconques. Le dialogue, c’est autour de la table et non dans la rue…»

A noter que les chevaliers de la République ont annoncé d’autres manifestations dirigées contre certains cadres intègres du RPG- Arc-en-ciel. Elles auraient pour objectif ultime d’ouvrir des brèches meurtrières  dans le corps social guinéen.  Mais, rassurent les conférenciers, les chevaliers sauront défendre les valeurs qui fondent la nation guinéenne. Rassure Laye Kéita.

On verra bien…

 

 

Sannou Camara 65 13 00 33

Partager