Partager

Pour sortir de la crise ou de l’impasse politique et rompre avec le passé douloureux, la Guinée a besoin d’une réconciliation qui ne peut se faire que dans le dialogue sincère. Et que l’exécutif et les leaders politiques acceptent d’être autour de la même table de négociations. Et visiblement, le dialogue politique était ouvert entre le pouvoir et l’opposition.

 

Aujourd’hui, cette démarche semble fauchée par les trois blocs qui ont boudé la salle ce lundi, 25 mars 2103 au Palais du Peuple à Conakry. Il s’agit du Collectif, de l’ADP et du CDR.

Pourquoi ont-ils claqué la porte du cadre de concertation ?

La première raison, c’est que les représentants de ces trois blocs ne veulent voir dans aucun autre parti politique sinon que l’ADP, le Collectif et le CDR.

Deuxième raison, le Général Lamine Cissé, choisi par la communauté internationale, ne les convient pas.

La dernière raison qu’ils évoquent, c’est de  renvoyer immédiatement  Waymark.

Sinon, pas de dialogue.

Quelle solution de sortie de crise pour la Guinée après le refus du dialogue par l’opposition qui en a tant réclamé ?

Sannou Camara 65 13 00 33

Partager