Partager

Sous l’apport financier de l’Ambassade d’Amérique en Guinée, le Professeur en anthropologie, Dr Kenneth Kelly a  piloté un projet de recherches archéologiques sur quelques sites touristiques de Guinée dont le Rio Pongo, ou ‘’Rivière des singes’’ aujourd’hui menacé par l’exploitation minière.

 

C’est à l’issue de cette recherche gigantesque que Dr Kenneth a animé ce mercredi, 27 mars 2013 à la Résidence de l’Ambassadeur d’Amérique en Guinée, au quartier Donka dans la commune Dixinn une conférence de presse dans le but de présenter les résultats obtenus sur le terrain.

Pourquoi RIO PONGO ? Parce que, expliquera le chercheur américain : « Ce site touristique a non seulement une forte connexion avec la Caroline du Sud aux Etats Unis d’Amérique, mais aussi à cause de sa situation sociale quasiment unique en Afrique. »

Selon le conférencier, « RIO PONGO mérite d’être inscrit sur la liste de l’indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO. Sa valorisation par les autorités compétentes pourrait attirer les visiteurs dans le cadre d’un tourisme culturel. Mais, aujourd’hui, la Guinée ne dispose d’aucun aucune compétence avérée en archéologie. Il lui faut cependant, des ressources humaines bien formées et, qui peuvent gérer ces immenses ressources patrimoniales et permettre à l’UNESCO d’agir efficacement dans l’intérêt de la Guinée… »

Pour donc renforcer la coopération guinéo-américaine, informera Dr Kenneth, 22 jeunes étudiants suivent actuellement la formation dans les domaines comme : les fouilles, recherches, mesurages, tamisage, techniques laboratoire, nettoyage d’objets etc.

Dans ses recherches, le chercheur américain a privilégié quelques sites qui sont : FARENYA, SANGA PAULIA et BANGALAN.

Par ailleurs, le conférencier a précisé : « Le site RIO PONGO est un endroit qui a facilité la rentrée des bateaux négriers en Guinée. D’où la traite négrière. Mais faut-il reconnaître que la Guinée est l’origine du ‘’riz transformé’’ pour l’Amérique.

Est-il important de souligner que ce projet NANCY qui a abouti ce travail bien accompli, est le fruit de la coopération des Universités Caroline des Etats Unis d’Amérique et celles de la Guinée Conakry.

C’est pourquoi, le conférencier dans ses doléances, a souhaité qu’il y ait désormais échange de professeurs d’universités entre son Pays et la Guinée pour promouvoir  la compétence et la qualité.

Enfin, il a demandé à l’Etat guinéen de doter le ministère de la Culture et du Patrimoine Historique des moyens financiers en vue de soutenir des projets ambitieux en faveur de la jeunesse guinéenne et, faire en sorte que l’exploitation minière soit réduite pour sauver le site ‘’RIO PONGO’’ en voie de disparition.

Pour le compagnon de DR Kenneth, El Hadj Ibrahima FAll, expert en développement culturel, l’équipe a été réduit dans son élan pour faute de ressources financières. Et le ministère de la tutelle qui a signé le contrat avec l’université Caroline du Sud, ne dispose d’aucun moyen pour supporter les projets de ce genre. »

Pour y remédier,  Professeur Fall demande à l’Etat de mettre main à la poche et intervenir dans le domaine de la recherche et de la culture… »

Alors, que faut-il faire pour sauvegarder RIO Pongo ? Chasser les sociétés minières qui l’occupent ou les sensibiliser  pour encourager les investisseurs étrangers à rallier le sol guinéen ?

Sannou Camara 65 13 00 33

Partager