Partager
Après le décret du président Alpha Condé mettant entre parenthèse lecoordonnateur général de EDG, électricité de Guinée dans la gestion de l’entreprise , votre  quotidien en ligne en sait un peu plus désormais sur les dessous de la disgrâce de Abdoulaye Kéita.
A propos, il faut dire que dès sa nomination comme coordonnateur général de la guinéenne d’électricité, Abdoulaye Kéita qui savait que la fourniture régulière du courant électrique  aux populations reste la préoccupation majeur du président Alpha Condé pour convaincre les citoyens de son pragmatisme. En réussissant là où ses adversaires politiques pour la plus part  des anciens Premiers Ministres avaient échoué.
 L’enfant de Kouroussa, Abdoulaye Kéita comme le président guinéen a mis en place toute une batterie de mesure visant à décaisser  à outrance les fonds du trésor public au nom de  l’entreprise pour se remplir les poches.
Outre l’achat des groupes électrogènes  et autres consommables dont personne n’a vu les appels d’offres ou appel à candidature dans les medias pour leur fourniture, Abdoulaye Kéita a jeté son dévolu sur l’achat des voitures 4×4 et double cabine.
Ainsi, de Conakry à Yomou, tous les agents même les plantons sont dotés de voiture double cabine et de 4×4 sorties d’usine avec des prix qui varient selon nos sources  entre 80 à 100 millions de GNF.
Là également, aucun guinéen n’a vu les appels d’offres pour l’achat de ses voitures puisque la loi sur la passation des marchés publics reste claire.  De source proche du département communication de EDG, la  dilapidation de deniers publics  était programmée  avec des sur-facturations qui dépassent l’entendement. Et pour cause. Le président Condé qui avait fait de ce secteur un des points forts de son programme de société ne refusait rien àAbdoulaye Kéita.
 Il donnait son accord à toute les demandes du prédateur senior de la guinéenne d’électricité. Mais dans tout ça, révèle notre source, les délestages étaient toujours au rendez-vous et la situation s’empirait d’avantage. Les investissements colossaux n’étaient visibles nul part sur le terrain.
Que se passe t-il, s’interroge le président Alpha Condé ? En s’appuyant donc sur les services de renseignement guinéens qui passent pour être les meilleurs du continent, la peau au rose et le paradis fiscal du coordonnateur a été découvert.  Il a été établi que chaque mois, ce sont des milliards qui s’envolent sans trace sur le terrain mais qui atterrissent dans les poches trouvées de M.Kéita.
Comme si tout ça ne suffisait pas,  Abdoulaye Kéita a écris un livre non pas pour dire ce qu’il compte apporter à la guinéenne d’électricité pour améliorer les conditions de vie et de travail des guinéens en proposant des solutions , mais pour dresser la longue liste de constat laissé par ses prédécesseurs.  Et pour la compréhension des guinéens, l’auteur n’a rien programmé. Conséquence, le livre ressemble  à du bidon-nage. Juste pour amuser la galerie.
Pour en rajouter à la confusion et au pilotage à vue, Abdoulaye Kéita se fixe pour objectif de dédicacer ce livre en fanfare et en grande pompe aussi bien en Guinée qu’à Paris.
D’abord en Guinée, plus précisément à la maison de la presse où il a raconté sa vie. Puis au Novotel de Conakry à coup d’espèces sonnantes et trébuchantes pour ne rien dire. Ce n’est pas tout car  Abdoulaye Kéita approche également un groupe de journaliste pour monter le projet de dédicace dumême livre, cette fois-ci à Paris.
 Le coup du projet selon une source proche du service communication de EDG s’élevait à 250 millions de GNF. Ce montant sera aussitôt débloqué. Ce, sans compter le transport aller-retour , frais de mission et de séjour de la dizaine de personne dont de nombreux journalistes qui accompagnaient AbdoulayeKéita pour la dédicace de son livre à Paris. NDLR : M.Kéita,  qu’on se le tienne pour dit,  les Parisiens ont oublié le problème de courant depuis plusieursdécennies et considèrent la fourniture d’eau et d’électricité comme quelque chose de naturel. Les français ne s’enfichent  pas mal donc que lecoordonnateur de EDG écrive ou pas un livre sur l’état du secteur électrique en Guinée. Ils ont d’autres chats à fouetter…
A propos de nos confrères, il faut dire que les résultats étaient bien maigres. Pas d’article de presse en ligne  encore moins de radio. Seule la télévision privée Nostalgie Guinée a fait état de cette dédicace du livre du coordinateur de EDG à Paris, confie une source proche de l’ambassade de France en Guinée. Avant  d’ajouter « Pire, nombreux sont  des  journalistes qui ont profité du visa que Abdoulaye Kéita leur a offert pour rester en France. Ce qui complique d’avantage les demandes de visa pour des journalistes puisqu’il est désormais établi que des journalistes qui obtiennent des visa refusent de revenir une fois la mission terminée », se désole notre source.
 Et tout naturellement,  c’est la goûte d’eau qui a fait débordé le vase du président Condé avec des manifestations violentes qui ont éclaté dans plusieurs quartiers de la banlieue de Conakry et des délestages fréquents dans la commune de Kaloum, quartier des affaires, des entreprises et de l’administration publique. Ces manifs ont fait de nombreux dégâts matériels sur les bus du transport public, des édifices publics et privés.
Alpha Condé savait dès lors qu’il avait à faire avec un prédateur de deniers publics de la guinéenne d’électricité. Puisque selon une source généralement bien informée qui reste l’un des doyens de EDG, les financements que la guinéenne d’électricité a reçu  en deux ans avec l’avènement du président Alpha Condé dépassent  de loin les investissements précédents.
 Au tant dire que la nomination de Abdoulaye Kéita a été un gâchis pour ce secteur vital.
Le président Alpha Condé devait dès lors  en prenant son décret aller plus loin  » pour limoger Abdoulaye Kéita ». Mais hélas, il n’a pas été courageux. La coordination madingue a opposé un niet catégorique au limogeage de Abdoulaye Kéita. Pauvre de nous.
 
Mohamed Soumah
 
Partager