Partager

C’est au cours d’une conférence de presse animée par l’ONG observatoire guinéen pour des élections libres et transparentes à la maison commune des journalistes ce vendredi sur le thème « tous pour des élections libres, crédibles et transparentes » qu’elle a lancé  ses premières activités.

 

Selon Ousmane Tanou Diallo,  président de cette nouvelle ONG, son organisation s’est fixée comme objectif principal, de soutenir les actions de tous les acteurs concernés dans le processus électoral afin d’avoir des élections libres, crédibles et transparentes en république de Guinée.

Promouvoir l’image de marque de la Guinée par des élections libres, transparentes et acceptées de tous.

Aider les différentes couches sociales guinéennes à la compréhension pour l’instauration de la démocratie par des élections libres et transparentes.

Œuvrer avec toutes les institutions nationales et internationales pour prévenir et lutter contre les conflits électoraux en république de Guinée.

Proposer, concevoir des stratégies et planifier des modules de formation.

Organiser des séances de formation pour l’ensemble des parties prenantes, sur toute l’étendue du territoire national dans le cadre du processus électoral et sensibiliser la population sur le processus électoral.

Le conférencier conclura en disant « Chers guinéennes et guinéens,  notre pays a connu l’une des transitions les plus longues en ce troisième millénaire ; provoquant ainsi un creux entre les institutions démocratiques de notre pays qui a entrainé une perte de confiance de la communauté nationale et internationale sur la capacité des guinéens à gérer leurs propres problèmes internes .  Il est à signaler que l’histoire jugera chaque guinéen selon l’acte qu’il posera dans ce processus bon ou mauvais », a ajouté le président.

De son coté Abdoulaye Bah membre de cette organisation a dans son intervention dit, que tout guinéen de quelques bord politique qu’il soit doit être animé d’un esprit de patriotisme et de solidarité.

« Les guinéens doivent s’entendre, si la Guinée pouvait se personnifier et parler avec la langue, elle nous aurait dit tout simplement mes enfants, occupez-vous de moi. Aucune ethnie ne sera indexé » a fait observer  Abdoulaye  Bah.

 

Daouda Yansané

 

64 44 23 43

 

Partager