Partager
Effectivement, le président du RDIG, rassemblement pour le développement intégré de la Guinée et ancien Ministre du président Alpha Condé était  devant le juge ce soir.
Le président du parti Rassemble pour le développement intégré de la Guinée, Jean Marc  Telliano accompagné de ses paires  notamment  Cellou Dallein Diallo de l’UFD, Mouctar Diallo du NFD et des militants et sympathisants des partis politiques de l’opposition étaient au tribunal de première instance de Mafanco cet après midi.
 
Poursuivi pour escroquerie portant sur une somme de 400 mille dollars  au préjudice d’un certain Abé Wantan, il a été interrogé sur le fond   dans le bureau du doyen des juges d’instruction de Mafanco.
A la sortie d’audience, Maitre Salifou Beavogui,  l’un des avocats de Jean Marc son mécontentement  par rapport au déroulement du procès de son client «  Nous venons d’être  encore  désagréablement surpris  de constater  que le doyen des juges d’instruction de Mafanco ,en dépit  de la récusation qui est portée contre lui  dans cette affaire par ce que ayant pris position net en faveur de la soi-disant partie civile qui en réalité n’est pas seule a insisté pour  interroger notre client sur le fond . Ce dernier a donné une seule réponse «  Monsieur le juge,  je vous retire dans cette affaire,  je n’est plus confiance en vous, je n’ai rien à vous dire » a déclaré Jean marcTelliano, selon son conseil.
Nous attendons que   la récusation soit examinée.
D’après maître Beavogui, la récusation,  c’est quand un citoyen, un justiciable se permet de dire  à un juge,  je n’ai plus confiance en toi, ont doit lui remplacer  automatiquement par un autre  et puis ont donne le dossier à celui-ci et remplacer par un autre. C’est la chose la plus simple au monde. Nous voulons une justice équitable et saine. Si vous dite à un juge d’instruction tu as un lien avec notre adverse nous ne te portons plus confiance, il doit céder le dossier, conformément aux dispositions des articles105, 106 et 107 du code  de la procédure pénal ». Poursuivant, Me Béa a déclaré  » Si ce juge refuge de se dessaisir de l’affaire et  continuercomme si de rien n’était, ça veut dire tout simplement qu’il à une mission à accomplir ».
 
 
Pour l’avocat qui est  la sentinelle de  l’état droit dit-il  » nous allons continuer comme ça, il ne dira plus rien à ce juge. Nous contesterons  tout ce que le juge va  poser comme acte selon lequel  nous demandons la récusation jusqu’à ce qu’i soit remplacé par un juge serein et impartial.
 
Pour ce qui est de l’appel de l’opposition radicale, il faut dire que Mamadou Cellou  Dalein Diallo et Mouctar Diallo étaient de la partie. Ils étaient sur les bancs des accusés dans la salle d’audience.
Mais pour ce qui est des autres leaders politiques,  militants et sympathisants de l’opposition radicale, ils étaient peu nombreux.
 
Pour rappel, disons qu’au début de ses ennuis judiciaires, Jean Marc Telliano avait mis au défi le président Alpha Condé de montrer la tombe de son père et de ses ancêtres sur le sol guinéen tout en lui qualifiant de Burkinabé. Et puisque la plainte dans l’affaire des 400 mille dollars  attendait aussi Telliano, son accusateur,  AbéWantan a réveillé sa plainte qui dormait dans les terroirs puisque Telliano était Ministre de l’agriculture.
 
Daouda Yansané depuis le tribunal de première instance de Mafanco pour Guineelive
664 44 23 43
Partager