Partager
Beaucoup de guinéens pensent comme moi que lorsqu’on lit certains de nos politiciens et intellectuels, on a le sentiment de tomber du haut d’une planète. Le langage de la scission de la société, la division de l’âme de la patrie, la prolifération de l’antigène de la haine, les histoires aphasiantes sur les origines de tel ou tel guinéen, etc. 
Le Général Lansana Conté et Ahmed Sékou Touré (paix à leurs  âmes) n’ont pas échappé à cette médisance. L’article de Mamady Keita Babila est assez limpide dans la description de ce phénomène.
Récemment, Mr  Téliano s’est prêté à ce sinistre rituel pendant son discours lors de la manifestation de l’opposition radicale à un moment où les guinéens en ont assez de la guéguerre.
Mr Téliano, Ministre d’alors, voyait tout en rose le travail de l’équipe du président. Mr Téliano déguerpi du gouvernement et dorénavant dans l’opposition, est devenu amnésique et véritable lanceur de boulet rouge voir des insultes au président  de la République. C’est la caractéristique du petit homme, qui manque de personnalité et de crédibilité. C’est typiquement de la malhonnêteté culturelle.
 Lorsqu’on se rend compte que Mr Téliano a été Ministre de la république, franchement, la fierté doit manquer à la sauce guinéenne.
Je suis au regret de constater que la rengaine a été reprise par Mr Cellou Dallein DIALLO devant le tribunal. Attitude qui ne correspond pas du tout à la personnalité d’un politicien qui se veut rassembleur de l’ensemble des guinéens sans sectarisme.  
Mr Cellou Dallein doit prendre de la hauteur en évitant de tomber dans le piège des penchants médiocres de notre histoire.Mr Cellou Dallein a certes le droit de défendre un citoyen de son groupe, mais qu’il le fasse avec un peu plus de dignité et de retenue.
La rengaine prohibitive  des histoires insensées sur l’origine d’un citoyen guinéen est une faute grave, nuisible à toute démarche visant à instaurer un climat apaisé. On ne peut pas être porteur du fanion de la paix et jouer en même temps à la provocation. C’est l’ordre dans le désordre pour ne pas dire le capharnaüm.
Les paraphrases décousues et infondées sur l’origine d’un citoyen guinéen ne sont que cellules germinatives de tares  culturelles  qui risquent d’entretenir les conflits dans notre société.
Que Jean marie Doré soit de racine éthiopienne, que Alpha soit de racinezambienne, ou que Bah Ousmane soit togolais de racine, mais bon sens de bon Dieu, qu’est-ce que cela apporte à l’édification de la paix en guinée ? Rien sinon que de la provocation,du désastre.
La majorité des guinéens, toute région confondue se démène aujourd’hui pour essayer de conjuguer le verbe s’entendre dans un contexte socio politique rendu difficile par les affiliations ethniques.
Avons-nous d’autres choix que la reconquête de la paix de nos sociétés traditionnelles d’antan ? Je pense que non.
 Nous devrions éviter de mettre de l’essence sur la braise au moins par respect de tous nos compatriotes engagés dans la recherche d’une voie paisible. Dans ce combat pour la paix, toutes les couches s’investissent : le président de la république et son gouvernement, les sages, les religieux, les ONG, les sportifs, les artistes, la société civile, les institutions républicaines etc.
Je lance un appel à Mr Cellou Dallein, avec tout le respect que j’aipour son opinion politique, pour qu’il trouve mieux à dire et pas uniquement à la joie d’un groupe de guinéen mais à  l’ensemble du peuple de Guinée sans idée préconçue, au lieu de nous enseigner que le président est polonais ou burkinabé.
Mr Dallein doit comprendre que même si demain quelqu’un lui attribuait une autre origine, les guinéens s’en moqueront éperdument. Ce qui nous intéresse, c’est de savoir ce que Cellou peut faire pour la Guinée.Alors !Stop au ragot, au potin entre guinéens.
Le bon politicien doit s’affranchir des différents clivages sociaux et de tous ces rafistolages  d’histoires inventées pour abattre un adversaire. Son discours doit être réaliste, rassembleur, sans préjugés vindicatifs.
Le travail d’un bon politicien n’est pas de nature à chercher, à usiter les penchants prohibitifs et imaginés pour irriter une partie de la population. Le travail d’un bon politicien est de savoir rallier le maximum de guinéens à sa cause et sans frontière régionale. Les Guinéens n’ont nullement besoin de   petits discours oligocènes pour effriter ce qui peut nous unir.
Les législatives n’ont que trop duré créant ainsi le sentiment d’une prise en otage du peuple avec un impact ralentisseur sur le développement de la Guinée en raison de la prolifération incompréhensible et continuelle des revendications de nos frères de l’opposition.
 Au final,  nous continuons l’éternel tourbillon pour bouger sans bouger tout en bougeant.Ne dit-on pas que les chances de retrouver une aiguille consciemment cachée sous la plante du pied sont infimes voir inexistantes.
Trêve de désespoir, la Guinée est une table composée de 4 régions naturelles. Ily’a discorde politique sur fond de guéguerre certes, mais l’unité des fils dans la diversité doit résister à la tempête dévastatrice de la division et de la tyrannie intellectuelle pour que notre patrie puisse intégrer et incarner l’universalité d’un monde de bonheur et de la paix.
Faisons preuve de retenue et de tolérance. Evitons le prohibitisme disgracieux.
Vive la Guinée unie dans la diversité.
Que Dieu bénisse la paix
Docteur Solian KONATE
Chirurgien Orthopédiste et traumatologue
CHHB France.
ksolian@yahoo.fr
Partager