Partager
Les audiences se sont poursuivit ce mardi à la cour d’appel dans le dossier de l’attaque contre la résidence privée du chef de l’Etat. C’était toujours avec le directeur national des services spéciaux à la présidence de la république, Commissaire Aboubacar Fabou Camara qui comparait à titre de témoin.
A propos, il faut dire que les débats de ce matin ont été essentiellement dominé par des histoires de meours soulevées par les avocats de la défense à court d’argument, peut etre.
Tout a commencé quand  un des avocats de la défense, Me Salifou Béavogui a demandé au témoin s’il ne fréquentait pas le domicile de Madame Fatou BadiarDiallo derrière une fille du nom de Aissatou Diallo, connu sous le nom de Aicha qui était avec Fatou Badiar Diallo. Ce que l’accusé a démenti. Alors l’avocat fera venir margi-chef Youssouf Diallo, lui aussi, fil du frère de fatou Badiar pour témoigner. Ce dernier dira qu’une fois, Aicha lui a présenté commissaire Fabou Camaracomme son copain. Le président de la cour demandera à l’acusé et à son témoin s’il pouvait faire venir Aicha à la barre pour témoigner. Il n y a pas eu de réponse à cette question. Sauf que Me Salifou Béavogui a déclaré  » meme hier, Aicha était au camp Almamy Samory Touré sans plus de précision ».
Alors le président de la cour Fodé Bangoura demandera à l’accusé et à son avocat de faire attention et pour cause.   » Le témoin, commissaire Fabou est un homme marié. Mieux, meme si c’est vrai, cela releve de sa vie privée » Avant d’ajouter que lefaux témoignage peut entraîner des conséquences néfastes pour l’accusé. Mais apparemment, l’avocat de la défense n’a pas compris. Sur sa demande, le président de la cour fera venir Madame Fatou Badiar Diallo à la barre. Il posera la question à celle-ci aussi. Est-ce que feu général Souleymane Kéléfa Diallo fréquentait sa maison?  Fatou Badiar Diallo repond par l’affirmative. Parlant de la filature, Me Béa demandera si le commissaire Fabou avait  vu aussi le général au domicile de fatou Badiar. Ce dernier dit non.
 
Alors, madame Fatou Badiar Diallo prendra la parole pour dire que feu général Souleymane Kéléfa Diallo lui  fréquentait régulièrement à la maison. Il partait avec tout son cortège et tout le quartier savait. Avant d’ajouter  » Il me donnait de l’argent, des sacs de riz, des bidons d’huile. Un jour, il m’a demandé si je voulais toujoursetre Madame Diallo. Et c’est ce jour là que j’ai su qu’il voulait de moi ». Poursuivant, Fatou Badiar Diallo affirme  » mais je ne voulais pas de lui et je suis allée me remarier. Quand je lui ait informé, il n’a pas digéré et il m’a dit qu’il fera tout pour m’enlever à mon marie. Et si je suis là aujourd’hui dans cette affaire, c’est par la faute de Souleymane Kéléfa Diallo
Le procureur général fera remarquer à la cour que lors de son audition, Madame Fatou Badiar Diallo n’avait pas dit ça.
De leur coté, les avocats de la partie civile ont fait remarquer que le professionnalisme devait guider dans ce métier. Pour Me Mory Doumbouyah  » c’est de la délation puisque feu Kélèfa n’est plus de ce monde. Les problèmes n’ont rien à voir dans les débats. Les avocats de la partie civile ont demandé à la cour de faire en sorte que la vie privée des témoins et des gens soient préservées.
Les débats se poursuivent et nous y reviendrons.
Partager