Partager

Dans une déclaration dont Guineelive détient une copie, le mouvement social guinéen se dit préoccupé de la situation délétère au pays du président Alpha Condé. Nous vous proposons la Déclaration n° 2 du Mouvement Social Guinéen.

 

 Le Mouvement Social Guinéen (MSG), constitué des Huit (8) centrales syndicales, de plate formes d’organisations de la société civile, du patronat, des Organisations Paysannes et de défense des droits de l’homme, préoccupé par la dégradation des conditions de vie des populations, due notamment à la dépréciation continue du climat politique dans le pays, s’est investi dans une démarche de plaidoyer auprès des acteurs politiques.

En effet, les violences observées ces dernières années et les tournures ethnocentriques qu’elles ont prises notamment à l’occasion des manifestations du 27 février au 1er mars 2013 révèlent à suffisance la fragilité du tissu social et la gravité de l’absence d’un cadre de concertation, franche et sincère, entre les acteurs politiques pour une sortie durable de la crise.

L’initiative du Mouvement Social Guinéen (MSG) vise  à préserver la paix et la cohésion nationale en vue d’un développement économique et social harmonieux et de la stabilité des institutions.

Au cours de ses diverses démarches pour l’émergence d’un climat de confiance entre les Parties, le MSG a perçu auprès des acteurs politiques rencontrés une réelle volonté de formuler des propositions constructives et une prédisposition  à des concessions majeures dans le cadre du dialogue.

L’annulation par les Partis de l’opposition de leur marche du lundi 8 avril 2013, à la suite de l’acccord survenu le vendredi 04 avec le Gouvernement et l’implication du Mouvement Social Guinéen dans la sortie de la crise, en est une incontestable illustration.   

Le Mouvement Social Guinéen (MSG) saisit cette occasion pour remercier et féliciter tous les acteurs politiques rencontrés du 04 au 12 avril, pour les avancées réalisées et qui avaient suscité un grand espoir au sein de l’écrasante majorité de nos populations, des travailleurs et des opérateurs économiques, ainsi que pour l’esprit d’ouverture et la disponibilité dont ils ont fait preuve à l’endroit de sa délégation.

Cependant, le Mouvement Social Guinéen (MSG) constate avec regret que les avancées obtenues se dégradent depuis la publication du décret convoquant le corps électoral pour le 30 juin 2013. Comme on peut le constater  à travers les manifestations et à la logique de la confrontation, qui ont commencé avec la marche de l’opposition du jeudi 18 avril dernier qui a encore une fois donné lieu à plusieurs blessés et à des dégâts matériels.

Cette nouvelle situation amène le Mouvement Social Guinéen à appeller les différentes parties à la retenue et exige du Gouvernement, de la mouvance présidentielle et de l’opposition de recourir exclusivement au dialogue, comme moyen incontournable, permettant à la Guinée d’aller à des élections inclusives, crédibles et apaisées. Car, il n’y a aucune autre alternative constructive à un cadre de dialogue confiant et structuré.

Dans ce contexte politique, économique et social particulièrement contrasté, le choix d’un facilitateur international consensuel doit être considéré comme une opportunité de dialogue indispensable à la résolution pacifique de tous les points de divergence.

Dans l’intérêt supérieur de la nation, le Mouvement Social Guinéen en appelle à l’esprit de patriotisme du Gouvernement et des acteurs politiques afin qu’ils accordent la priorité à la sortie de nos populations de la psychose et de la misère et pour installer durablement notre Pays dans la démocratie et la bonne gouvernance.

Il met notamment en garde les uns et les autres contre tous les actes, propos et autres comportements suscepibles de maintenir le statu quo et de compromettre les chances du dialogue et de sortie de crise.

   ‘’Ensemble pour la Paix, la Démocratie et le Développement’’

    Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens                                                                                                         

Conakry, le 23 avril 2013  

Le Mouvement Social Guinéen

Partager