Partager

Un accord a été signé récemment entre la Guinée et la Belgique pour l’expulsion des sans-papiers.

28 Guinéens et 2 Sénégalais ont été expulsés de Bruxelles vers Conakry, en vertu d’un accord d’expulsion des sans-papiers signé récemment entre les deux pays.

A leur arrivée à l’aéroport de Conakry, il n’y avait personne pour accueillir les expulsés. Les autorités n’avaient pas fait le déplacement, et très peu de familles avaient envoyé quelqu’un.

28 Guinéens ont été enregistrés à leur arrivée, tous expulsés de Belgique et tous demandeurs d’asile.

Fofana Mfali vivait en Belgique depuis 15 ans. Par deux fois, il s’était vu opposer un refus à sa demande d’asile.

C’est après la troisième demande qu’il a été arrêté, puis mis en prison, avant son expulsion mercredi.

« La troisième fois, quand je suis venu, on m’a dit : « Vous n’avez plus le droit de demander l’asile, on doit vous rapatrier dans votre pays d’origine. » C’était le 28 février. Ce n’est qu’ici, à Conakry, que j’ai été libéré. Chaque expulsé était encadré par un policier. Nous étions menottés »

La plupart de ces expulsés est rentrée sans bagage. Fofana Mfali ne possède plus qu’un pantalon et une chemise, en plus des vêtements qu’il porte.

Il explique que ses autres bagages sont restés en Belgique. Quand il a voulu les récupérer, on lui a dit qu’il n’y avait plus de temps pour le faire.

« Je n’aime pas la façon dont on m’a renvoyé ici. Je suis parti en Europe pour chercher l’aventure. Et là je me retrouve sans rien », explique-t-il.

Conakry et Bruxelles ont récemment signé un accord sur les migrations, qui prévoit l’expulsion des sans-papiers.

La Guinée a le plus fort taux de demandeurs d’asile en Belgique, après l’Afghanistan.

Au premier trimestre 2013, déjà 442 Guinéens ont introduit des demandes d’asile en Belgique.

Source:BBC Afrique

Partager