Partager

A l’instar des autres pays du monde, les travailleurs guinéens ont célébré ce mercredi 01 mai 2013, le 127 ème anniversaire de la fête du travail à l’esplanade du Palais du peuple sous le thème : « la promotion de la protection sociale pour tous ». La cérémonie s’est déroulée en présence des  grandes  personnalités dont le Premier ministre-chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana et du vice-président du CNT, monseigneur Albert Gomez et d’autres.

Comme d’habitude, la cérémonie a débuté par le défilé des travailleurs venus des secteurs publics et privés. Elle s’est poursuivie par les différents discours prononcés successivement par le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), Amadou Diallo, du secrétaire général de la FESABAG, Abdoulaye Sow, de la présidente du patronat guinéen, du ministre de la fonction publique et de l’emploi ainsi que celui du Premier ministre.

Dans son discours de circonstance,le secrétaire général de la CNTG a déclaré « Cette date historique est un symbole qui marque l’histoire de profonde empruntée par la marche triomphale d’hommes et de femmes qui ont donné leur vie en sacrifice pour le bien-être des travailleurs sur toute la planète. En effet, chers invités, c’est en mai 1886, il y a de cela 127 ans que trois cent mille travailleurs américains et étrangers lançaient à Chicago, Etats-Unis d’Amérique, un puissant mouvement de grève pour protester contre l’état d’esclavagisme dans lequel baignait les travailleurs de l’époque et réclamer l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs du monde. Cette journée historique a été la plus brutale et la plus répressive des siècles derniers à cause des horreurs mais surtout de l’arrestation, la condamnation et de la pendaison publique de quatre militants syndicaux. L’histoire ne s’inscrivant pas en lettre de vérité et de justice, ces braves hommes furent innocentés sept ans plus tard à titre posthume et leurs noms portés sur la liste des grands ordres de la planète. Depuis chaque année, le 1er mai est célébré à travers le monde pour fustiger les répressions policières aveugles, les traitements dégradants qu’ont subi ces héros pour n’avoir demandé qu’une partie de justice sociale », a rappelé Amadou Diallo le secrétaire générale de la CNTG.

 Le secrétaire générale de la CNTG, Poursuivant, il a rendu un vibrant hommage aux victimes des événements malheureux des années 2006, 2007, 2009 2010, 2011, 2012 et 2013. « Ces nombreux hommes et femmes tombés sur le champ d’honneur méritent une certaines attention de notre part en nous inclinant pieusement devant leurs mémoires », a-t-il dit. A cet effet, il a exprimé sa solidarité aux travailleurs de la SOTELGUI, de Friguia et des Grands Moulins de Guinée.

Par ailleurs, le secrétaire général de la CNTG a profité de cette occasion pour dénoncer entre autres le harcèlement dont font objet certains responsables syndicaux par les autorités administratives et judiciaires.

Pour sa part, le secrétaire adjoint de l’USTG et secrétaire général de la FESABAG, Abdoulaye Sow, a présenté aux autorités le cahier de doléances de la classe ouvrière guinéenne pour l’année 2013. Ces doléances se résument en dix points. Il s’agit entre autres : de l’application immédiate des accords issue des négociations tripartites du 14 décembre 2012 ; le relèvement à cent pour cent des salaires indiciaires des travailleurs de toutes catégories confondues ; le relèvement à cent pour cent des pensions de retraites ; la prise de lettre du gouvernement relative à l’ouverture des négociations à l’interne dans les secteurs mixtes, publics, privés et autonomes ; la subvention des centrales syndicales à l’instar des autres pays de la sous-région ; la non ingérence de l’autorité dans le fonctionnement des organisations syndicales dans le cadre du respect des conventions internationales et des textes juridiques de notre pays ; la construction des logements sociaux pour les travailleurs.

Par rapport  aux  doléances presenté par le secretaire g’eneral adjoint de l’USTG, le Premier ministre, chef de gouvernement, Mohamed Saïd Fofana et madame la ministre de la fonction publique et de l’Emploi, ont indiqué que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour l’amélioration de la protection sociale des travailleurs guinéens. « L’amélioration des conditions de vie des travailleurs occupe une place de choix dans le programme du gouvernement », a  ajouté le premier ministre.

Pour terminer,il a interpellé les responsables syndicaux de toujours continuer sur le chemin de patience qu’ils  ont tant franchi depuis l’avenement de cette troisieme republique.

Daouda Yansané

664 44 23 43

Partager