Partager

Depuis que le président Alpha Condé a pris le décret convoquant le corps électoral pour le 30 juin prochain, la commission électorale nationale indépendante qui soutien mordicus avoir proposé cette date a aussitôt ordonné la reprise des opérations de révision des listes électorales par les agents commis à cet effet.

Une semaine après le lancement de cette opération, votre quotidien en ligne Guineelive a promené ses regards dans les quartiers de Conakry pour avoir le cœur net  et prendre le pool de la situation.
De nos investigations, il ressort que les opérations de révision des listes électorales se poursuivent à travers la capitale Conakry. En tout cas, l’engouement est total autour des opérations dans les quartiers de la capitale guinéenne. Il en est de même dans le pays profond, à en croire  aux informations qui nous parviennent.
Alors, est-ce à dire que les leaders politiques de l’opposition radicale ont donné des instructions aux militants et sympathisants de prendre part aux opérations  d’une part aux opérations de révision des listes électorales et de l’autre,  continuer la mobilisation parce que en ces temps qui courent, on ne sait jamais, dit-on.
Difficile de donner une réponse à cette question. La seule certitude, c’est que la tendance au niveau du président Alpha Condé est au forcing. L’opposition radicale qui n’est pas aussi dupe semble comprendre ce qui se profile à l’horizon.
Pendant ce temps, l’opposition promet de descendre de nouveau dans les rues de Conakry ce jeudi.
Autant dire que la situation est loin d’être à l’apaisement. Et la cherté de la vie n’est pas pour mettre les pendules à l’heure. ça  complique presque tout puisque les guinéens ne vivent plus mais  plutôt survivent.

Ousmane Cissé

Partager