Partager

« Je sais aussi une chose, quand il s’agit de parler, vous trouverez beaucoup de personnes mais quand il s’agit de passer à l’action, vous trouverez que peu de gens. Mais nous à l’AJGF, nous avons choisis l’action et nous jugeons les personnes par leur compétence et non par leur appartenance ethnique »

A quelques jours de l’assemblée générale de l’Association des Jeunes Guinéens de France (AJGF), devant aboutir à l’élection de son nouveau bureau, votre quotidien Guinéenews© a reçu pour vous son président. Au cours de cet entretien Mr Mamadou Boubacar Diallo nous parle du bilan globalement positif des deux ans passé à la tête de l’une des plus dynamiques associations guinéennes de la diaspora. L’AJGF se distingue par un professionnalisme sans emphase de ses membres, à cela s’ajoutent de riches et ambitieux projets au service de la communauté guinéenne de France et des plusieurs autres actions menées au pays

Guinéenews© : Bonjour Mr Diallo…

Mamadou Boubacar Diallo : Bonjour M. Bah, merci pour votre invitation. Permettez-moi également de remercier toute l’équipe de Guinéenews© de m’avoir donné, à nouveau l’opportunité de m’adresser à mes compatriotes pour parler de l’actualité de notre association.

Guinéenews© : Bientôt les élections pour le renouvellement du bureau, comptez-vous, vous représenter ?

Mamadou Boubacar Diallo : Pendant ce mandat, j’ai consacré toute mon énergie de la première à la dernière seconde pour atteindre les objectifs de notre bureau. Je me suis engagé totalement et pleinement pour le rayonnement de l’association. Donc, après avoir murement réfléchi, j’ai décidé de ne pas solliciter de nouveau, le vote des membres de l’association bien que les statuts me donnent le droit de briguer un second mandant de 2 ans. Je pense que le chemin est suffisamment baliser afin qu’un autre puisse reprendre le flambeau.

Je profite de l’occasion pour remercier tous les membres de l’association pour l’honneur qu’ils m’ont fait de m’avoir permis de présider l’AJGF pendant ces deux ans.

Guinéenews© : Quels sont selon vous, les atouts que doit disposer le nouveau président pour qu’il puisse être en mesure d’emboîter vos pas ou faire mieux que vous ?

Mamadou Boubacar Diallo : La première vocation d’un président est de se tenir au dessus de la mêlée pour mieux rassembler et se porter garant du fonctionnement de l’association. Il doit savoir s’entourer de personnes efficaces et surtout se fixer des objectifs clairs et atteignables. La connaissance du milieu guinéen peut être un grand atout. Il doit également savoir gérer les humeurs des personnes. Enfin, il doit savoir garder le cap sur ses objectifs.

Guinéenews© : Y-a t-il de critères définis pour être membre du bureau de l’association ?

Mamadou Boubacar Diallo : Tout d’abord, il faut être membre de l’association c’est-à-dire détenir une carte de membre et être à jour de sa cotisation annuelle. Ensuite présenter sa candidature et être devant les électeurs lors de l’assemblée générale. La prochaine aura lieu le 25 Mai 2013 de 11Hh 00 à 18h 30 à la Maison des Initiatives Etudiantes (MIE) sis au 50 rue des tournelles, métro 1, 5 ou 8 arrêt Bastille. Tous les postes sont à pourvoir. Nous avons déjà lancé l’appel à candidature depuis le 29 avril 2013 et la clôture est prévue le 17 mai 2013.

Guinéenews© : L’AJGF dans ses statuts est une association apolitique mais le président et les membres du bureau sont ils autant ? Mr Diallo envisage t’il de se lancer dans l’arène, en intégrant une formation politique ?

Mamadou Boubacar Diallo : Effectivement, l’AJGF est une association apolitique et à but non lucratif. Dans le bureau de l’association, vu les responsabilités et la lourdeur des tâches, aucun membre du bureau n’occupe une responsabilité si peu soit-elle dans un parti politique. Mais cela ne les empêches pas d’avoir une opinion politique. C’est pourquoi d’ailleurs, je souhaite qu’à la fin de mon mandat toutes mes prises de positions soient mises à mon compte et non au compte de l’association.

Nous sommes actifs uniquement dans le domaine associatif, nous laissons la politique aux politiciens. Après la fin de mon mandat, je continuerai toujours à m’investir pour le développement de la Guinée. Concernant mon adhésion à un parti politique, ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Guinéenews© : Que peux ton retenir du premier mandat de l’équipe sortante de l’AJGF?

Mamadou Boubacar Diallo : Je pense que les membres de l’association sont mieux placés pour émettre un jugement sur notre mandat. Cela dit, à mon humble avis, notre bureau, avec le concours des membres de l’association, a réussi à atteindre, de manière globale, les objectifs que nous nous étions fixés au départ. D’abord, nous voulions diversifier les activités de l’association, car comme vous savez, l’AJGF était assimilée, à tort, à une association culturelle. C’est pourquoi, nous avions voulu que l’AJGF soit au service d’une œuvre sociale à la fois juste et très ambitieuse. Une de ces ambitions était de professionnaliser son fonctionnement en mettant en place de nouveaux outils et des méthodes de travail pour être plus dynamique et efficace. Ensuite faire en sorte que l’AJGF soit plus proche des guinéens d’où la nécessité de la rendre plus ouverte, plus humaniste, plus attractive et plus visible. Cette approche a permis d’accueillir un grand nombre d’adhérents .Ce mandat a été également placé sous le signe, de la créativité, de la solidarité, de la fraternité et surtout, de l’action. Aujourd’hui, nous sommes sans doute l’une des associations guinéennes les plus dynamiques de la diaspora.

Guinéenews© : Peut-on parler de votre bilan personnel Mr Diallo ?

Mamadou Boubacar Diallo : J’en ressors grandit de cette expérience tant sur le plan du travail que sur le plan humain. Au cours de ces deux années j’ai vraiment beaucoup appris. Cela m’a permis de développer davantage mes compétences managériales et aussi de rencontrer beaucoup de monde de la vie associative. Aussi, j’ai pu apporter ma modeste contribution à l’amélioration des conditions de vie des guinéens. J’ai ainsi compris que si chaque guinéen pouvait faire ne serait ce qu’un peu, cela aurait changé beaucoup de choses en Guinée. Ma perception de la vie a beaucoup évolué. J’ai également appris à cerner les problèmes en prenant du recul face à certaines situations. Grace aux membres de l’AJGF, j’ai vécu une expérience formidable.

Guinéenews© : De ce qui précède, Mr Diallo on décèle un sentiment de satisfaction a tous les niveaux, mais de toute les actions menées par le bureau sortant laquelle des actions vous a de plus marqué ?

Mamadou Boubacar Diallo : Plus d’une, vous me permettrez de vous en citer au moins quelques actions phares, la première est bien évidemment les différents financements que nous avons pu obtenir auprès des bailleurs de fonds à travers notre commission projets. Dès notre élection, nous avons mis en place un groupe de 15 personnes chargé de répondre aux différents appels à projets lancés dans l’hexagone. En 2 ans, nous avons présenté 6 projets dont 3 ont été financés et un en cours d’examen. Les projets financés sont : le projet d’amélioration de l’efficacité et de la performance de l’école primaire et du collège de Timbi Tounni à PITA, celui de la rénovation et équipements de l’école primaire de cité de l’air à Conakry Gbessia et celui de la rénovation et équipement de l’école primaire de Nongo à Conakry en collaboration avec l’Association Sciences Po pour l’Afrique. Nous venons de déposer un projet de rénovation et d’équipements du centre de santé de Koundou à Gueckedou, nous espérons qu’il sera aussi financé. Le projet de mise en place d’un Bibliobus à Conakry et celui de la campagne de sensibilisation de la lutte contre le VIH/Sida à Sangaredi n’ont malheureusement pas trouvé d’issue favorable. La communication qui a été faite par l’AJGF autour de ces projets, a permis de vulgariser ce dispositif auprès des porteurs de projet et des associations. En moins de 2 ans, nous avons obtenu, auprès des bailleurs de fonds plus de cent vingt milles euros pour la rénovation des écoles en Guinée sans compter les 5 milles euros que le ministère de l’environnement guinéen à mis à la disposition de la Miss Guinée France 2012 pour son projet humanitaire qui est la lutte contre l’insalubrité dans la ville de Conakry.

La seconde action est bien évidemment le forum de l’emploi dénommé « Talents Guinée 2012 » qui s’est déroulé les 09 et 10 novembre 2012 à la mairie du 20ème arrondissement de Paris. C’était un projet de l’association depuis 2007. Nous avons donc réussi à le concrétiser grâce à notre collaboration avec le ministère de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle à travers l’agence guinéenne pour la promotion de l’emploi. Il faut signaler que c’est le premier salon de l’emploi professionnel guinéen organisé à l’étranger. Ce forum de l’emploi a mobilisé une vingtaine d’entreprises publiques et privés évoluant dans divers secteurs d’activités en Guinée et plus de 850 candidats ont été reçus dans les stands des entreprises.

Il y a également les ateliers de formations que nous avons organisés ainsi qu‘une conférence-débat sur le thème Rôle et la place de la diaspora pour le développement de la Guinée, sans oublier les 2 éditions de Miss Guinée France ainsi que toutes les activités de solidarité que nous avons menées pour soutenir nos compatriotes en difficultés en France.

Guinéenews© : Que répondez-vous à ceux qui taxent l’AJGF, d’une association de jeunes cadres peulhs de Paris ?

Mamadou Boubacar Diallo : vous savez, je me rappelle lors de mon dernier passage sur guinéenews, j’avais eu droit à cette même question. J’avais répondu à l’époque si mes souvenirs sont bons que l’association est ouverte à tous les guinéens sans distinction d’ethnie, de religion, de sexe et tout au long de mon mandat je n’ai cessé d’appeler les guinéens à adhérer à l’association. Maintenant ceux qui continuent de répandre ces allégations calomnieuses et mensongères, je leur réponds tout simplement qu’ils ont l’occasion de venir intégrer les instances dirigeantes de l’association à travers l’assemblée générale du 25 Mai 2013. Nous avons déjà lancé l’appel à candidature et un communiqué est déjà disponible sur votre site. Je rappelle encore une fois, l’association est ouverte à toutes les personnes qui souhaitent apporter quelque chose de positive à la Guinée à travers le bénévolat .Je peux juste vous garantir, aujourd’hui tous les guinéens sont représentés au sein de l’association. Pour terminer, je sais aussi une chose, quand il s’agit de parler, vous trouverez beaucoup de personnes mais quand il s’agit de passer à l’action, vous trouverez que peu de gens. Mais nous à l’AJGF, nous avons choisis l’action et nous jugeons les personnes par leur compétence et non par leur appartenance ethnique.

Guinéenews© : Revenons sur le salon de l’emploi, avez-vous atteint l’objectif fixé, y’a t’il eu de retour positifs des entreprises ?

Mamadou Boubacar Diallo : Il faut rappeler que l’objectif premier du salon était de créer une plate forme où pourront se côtoyer les entreprises évoluant en Guinée ou comptant s’y installer, les jeunes diplômés, les cadres expérimentés et les porteurs de projets. A travers ce forum « Talents Guinée 2012 », nous avons voulu donné une opportunité aux jeunes de la diaspora de rencontrer directement les entreprises sans se déplacer en Guinée.

Nous pensons avoir relevé le défi de l’organisation et de la mobilisation. En plus, aujourd’hui 58 contrats de travail et 12 stages sont envisagés pour cette année 2013. Cet événement, premier du genre, a permis aussi de mettre en avant l’attractivité de la Guinée pour les investisseurs, entrepreneurs et chercheurs d’emplois issus de la diaspora. D’après notre enquête de satisfaction, les entreprises participantes sont à l’unanimité satisfaites de ce forum notamment la qualité de l’organisation et la qualité des candidats présents lors du salon. Les candidats aussi ont été très satisfaits des offres proposés par les sociétés.

Guinéenews© : De folles rumeurs faisaient état d’un éventuel litige entre l’AJGF et le ministère de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, coorganisateur du forum de l’emploi, pour cause, dit-ton de factures non réglées. Qu’en est-il réellement ? ?

Mamadou Boubacar Diallo : M. Bah, soyons un peu sérieux (Rire). Les rumeurs n’engagent que ceux qui les distillent. Par rapport à notre collaboration avec le ministère, je peux vous garantir que chaque partie a respecté sa part du contrat. D’ailleurs, nous envisageons de poursuivre la collaboration pour la préparation et l’organisation de la seconde édition de « Talents Guinée 2013 ».

Guinéenews© : Quels sont les projets de l’association à venir ?

Mamadou Boubacar Diallo : Aujourd’hui, nous travaillons sur l’organisation d’un salon culturel guinéen à Paris. Cet événement a pour but de présenter notre richesse culturelle, notre histoire, nos objets artisanaux, nos tenues vestimentaires, nos lieux touristiques. Aussi, nous venons d’acheminer plus de 1000 livres en Guinée, nous comptons mettre une bibliothèque à Conakry. Après le succès de la 5ème édition de Miss Guinée France, dans quelques semaines, nous mettrons en place le comité Miss Guinée France de la 6ème édition. Vous savez cet événement culturel est devenu un rendez-vous incontournable de la diaspora guinéenne en Europe. D’ailleurs nous sommes cités parmi les leaders dans l’organisation de concours de beauté communautaire en France au-delà d’être déjà le premier évènement culturel de la diaspora guinéenne. La Miss Guinée France 2013, Indira Barry effectuera son voyage humanitaire en Guinée courant mois de juin. Elle profitera de l’occasion pour sensibiliser la population de Conakry sur la maladie de drépanocytose. Ensuite, nous venons de finaliser l’écriture d’un projet portant sur le domaine agricole, nous comptons le déposer pour une demande de financement. Enfin, nous préparons la deuxième édition du forum de l’emploi « Talents Guinée 2013 » avec notre partenaire technique, l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE).

Mais il faut signaler bien que l’AJGF soit une continuité, la tâche reviendra au prochain bureau de mettre en place son projet associatif.

Guinéenews© : Nous arrivons au terme de cette interview, avez-vous un dernier message à faire passer?

Mamadou Boubacar Diallo : Durant ce mandat, j’ai bénéficié du concours d’une équipe extrêmement motivée, efficace et compétente, mobilisée sans relâche pour la réussite de nos objectifs. Je voudrai, donc profiter de cette occasion pour féliciter tous les membres du bureau ainsi que les membres actifs pour le travail considérable qu’ils ont accompli et les remercier du soutien qu’ils n’ont cessé de nous apporter dans la réalisation des différents projets.

Ce mandat a été riche en termes d’activités. Ceci n’aurait pas été possible sans l’engagement, la détermination de nos membres. C’est l’occasion pour moi de saluer leur compétence, leur dévouement, leur abnégation, leur détermination, leur contribution et surtout leur travail.

Je tiens donc, encore une fois à leur adresser ici mes plus vifs et chaleureux remerciements. Ces jeunes étudiants et jeunes cadres parfois mariés s’investissent bénévolement dans l’association. Je tiens à les féliciter et à leur signifier toute mon admiration et toute ma reconnaissance.

Ensuite, je voudrais également remercier les partenaires qui ont cru en nous, les autorités guinéennes ainsi que tous les présidents qui se sont succédé à la tête de l’association.

Enfin, j’encourage la prochaine équipe à pérenniser les activités de l’association tout en continuant à innover pour rendre l’AJGF encore plus performante.

Guinéenews© : Nous vous remercions et vous souhaitons une très bonne réussite dans vos nouveaux projets et à très bientôt.

Mamadou Boubacar Diallo : C’est moi qui vous remercie pour tout ce que vous faites pour appuyer la jeunesse guinéenne. Merci et à bientôt. Vive l’AJGF, vive la jeunesse guinéenne et comme le dis le slogan de l’AJGF « agissons pour l’avenir ».

Source :  Guinéenews

Partager