Partager
Après la pluie, c’est le beau temps, nous enseigne la sagesse populaire. Depuis le départ forcé du capitaine Moussa Dadis Camara du pouvoir le 3 décembre 2009 suite à la prouesse de son aide de camp, lieutenant Aboubacar Toumba Diakité qui a placé une balle dans sa tête, le numéro 3 du  CNDD, Sékouba Konaté a été propulsé à la tête de l’Etat.
Et depuis, c’est à la guerre comme à la guerre. Pour ainsi dire, Général Sékouba Konaté ne rate aucune occasion pour régler ses comptes à son ancien patron. Il a traité capitaine Moussa Dadis Camara de tous les petits noms d’oiseaux.
Mais aujourd’hui, les  temps ont changé pour Sékouba Konaté. Il est vrai que les tragiques événements du stade du 28 septembre 2009 collent toujours à la peau du président du conseil national pour la démocratie et le développement. Il sait plus que quiconque que les guinéens préfèrent mille fois Dadis à lui. Le pillage systématique des ressources du contribuable guinéen  à la banque centrale avec la signature des contrats léonin en sont pour quelque chose.
De source généralement bien informée et proche de l’ancien homme fort de Conakry, l’ancien président de la transition ne cesse d’appeler capitaine Moussa Dadis Camara au téléphone pour solliciter une rencontre avec lui à Ouagadougou. Et à force d’insister croit savoir notre source, capitaine Moussa Dadis Camara a fini par accepter la demande de Sékouba. « Puisque vous ne voulez pas dire au téléphone pourquoi vous voulez me voir, alors venez me voir à  Ouagadougou », à confié le bouillant capitaine à notre source.
 Est-ce à dire que les « anciens amis »  veulent enterrer désormais  la hache de guerre.  Rien n’est moins sûr.
Il reste maintenant à savoir si ce mea-culpa de Sékouba n’est pas venu trop tard pour avoir le cœur du capitaine Moussa Dadis Camara qui a trop souffert de ses envolés lyriques.
Pour rappel, il faut dire que Sékouba était en Afrique du sud la semaine dernière. Il était question pour lui de voir le président Jacob Zuma pour que celui-ci intercède auprès du président Alpha Condé pour le laisser venir en Guinée. N’ayant pas eu gain de cause,  Sékouba pense peut être qu’en se donnant la main avec Dadis, son ancien ami,  tous deux interdits de séjour en Guinée par Alpha Condé, les choses s’arrangeront peut être pour eux.
Alpha Condé appréciera sans doute.
 
Ousmane Cissé
Partager