Partager

Sous le défunt Général Lansana Conté, le siège du gouvernorat de la ville de Conakry a accueilli à sa tête, des plusieurs Gouverneurs.  Des gouverneurs  qui ont géré avec rigueur et efficacité les affaires  allant dans le sens de la préservation des secrets de l’Etat.

 

Cependant, malgré leur appartenance politique, leurs amour et zèle pour le  parti au pouvoir d’alors, disposaient tous des programmes leur permettant d’accomplir professionnellement la mission qui leur a été assignée par l’exécutif.  Ce qui fait que les portes et fenêtres du bureau qu’ils occupaient étaient souvent closes surtout, devant des personnes dont la présence empêche les travailleurs du gouvernorat.

Chacun de ces responsables disposait d’un chef protocole qui aménageait des calendriers des rencontres avec les cadres de l’Administration publique ainsi que ceux du service en question. Resco, lui, fait esception à cette logique.

Aujourd’hui, ces valeurs sont foulées au sol par le commandant Gouverneur Sékou Resco Camara, que bon nombre d’observateurs qualifient de gouverneur dispersé. Et pour cause. Après s’être planté dans le clan de la mouvance présidentielle en finançant et parrainant des Mamaya, Sékou Resco a fini par ouvrir les portes et fenêtres de son bureau non seulement aux militants du parti au pouvoir mais aussi à toutes les personnes prêtes à relier le Arc-en-ciel.

Pour plus de découverte, faites un tour au siège du gouvernorat de la Ville de Conakry. Vous y trouverez le Commandant Gouverneur Resco en train de bavarder avec des personnes sans vergogne. A celles-ci, la porte du bureau du Gouv est ouverte à longueur de journée.

Tenez ! L’actuel de la Ville de Conakry, mettra à la  porte, le journaliste mandaté comme attaché de presse par la Direction Générale de Agence Guinéenne de Presse (AGP), une décision qui fut validée par le ministre de l’Information d’alors.

Ce revoi du journaliste d’une agnce de l’Etat par le gouverneur Resco, prouve à suffisance que cet homme est alergique à la communication et à la presse qu’il éloigne de lui.

Que cache Resco en chassant son attaché de presse à 72 heures de la passation de service ?

Secoué par des questions venant des consœurs et confrères du journalistes de l’AGP, Sékou Resco Camara tirera la couverture de son côté en disant que le journaliste de l’AGP l’a saboté parce que les images de la cérémonie de passation de service entre lui et Mohamed Diop, ex gouverneur ont été diffusées en retard. Un prétexte qui ne tient pas la route.

Car, Resco accusé le correspondant de l’AGP d’être très d’accord avec son devancier, Diop Mohamed.

Et ce n’est pas tout. Resco avait aussi engagé de duel contre l’ex Directeur Général du Service Public de Transfert des Déchets (SPTD), Sékou Gaoussou Sylla qu’il a emprisonné et renvoyé de la boîte (SPTD).

Il accusait ce dernier du détournement du fonds de service. Or, lui-même, voudrait prendre le SPTD comme sa vache laitière et en complicité avec le PM, Mohamed Saïd Fofana et le MATD, Alhassane Condé, deux enfants chéris du pouvoir qui auraient installé un comité provisoire de gestion des fonds destinés au SPTD après le départ brusque de l’entreprise ‘’IC-Transports’’.

L’état de la ville témoigne éloquemment le résultat des négociations obscures devant déboucher un seul idéal, assainissement de la ville plongée dans une salubrité indescriptible.

Avec l’image actuelle de Conakry, sa juridiction géopolitique, le ne se soucie pas d’ouvrir la porte de son bureau à ceux qui viennent le convaincre pour se faire remplir les poches au nom de l’assainissement de la mamaya.

Le chef protocole qui devrait le sauver, a peu de rôle à jouer auprès de lui. Il devient chauque jour, difficile à gérer, surtout quand il est parrain ou invité d’honneur  d’une cérémonie de réjouissance (MAMAYA) en faveur du RPG.

A cette allure, que peut-on dire du gouverneur Resco, emporté par la MAMAYA ? Ordonné ou dispersé ?

 

 

                                                                                          Sannou Camara 655 13 00 33

Partager