Partager
Comme nous vous l’annoncions dans une de nos publications, malgré les manifestations de rue et autres tollés  suscités par des hommes politiques dans les medias, il y a un véritable engouement des citoyens autour de la révision des listes électorales.
 Dans les différents quartiers de Conakry, la capitale et dans le pays profond, il est fréquent de voir de longues files d’attente de plusieurs dizaines de mettre.  Et à cause de la lenteur des opérations, nombreux sont des citoyens qui passent des heures voir même toute une journée pour se faire enrôler.
C’est compte tenu de cet engouement que la CENI, commission électorale nationale indépendante a cru bon de proroger la date de la révision des listes électorales  de deux jours. La date pour rappel avait été initialement fixée pour le 12 mail. C’est dans un communiqué dont Guineelive détient une copie qui annonce la nouvelle.
Par la même occasion, la CENI demandé à ses démembrements et à l’opérateur technique Sabary de prendre toutes les dispositions pour enrôler les citoyens ce lundi et demain mardi. Ce, sur toute l’étendue du territoire national.
Toutefois, la grande inconnue demeure.  Il est vrai que le facilitateur désigné par la communauté internationale pour aplanir les différents dans la crise guinéenne est toujours en Guinée. Said Djinnit puisqu’il s’agit de lui, travail d’arrache pied, multiplie les prises de contacts pour rallier les positions entre l’opposition radicale et le pouvoir du président Alpha Condé.
Seulement voilà, rien ne filtre des négociations entre pouvoir et opposition. Est-ce à dire que les positions ont évoluées  ou c’est le statu-quo ? Malin, celui qui répondra.
La seule certitude, c’est que,   jusqu’au moment où nous allions sous presse, aucun leader de l’opposition radicale n’a déposé une liste de candidature  pour les élections législatives théoriquement prévues pour le 30 juin.
Mais puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, attendons de voir
 
Almamy Kalla CONTE
664 261 370
 
Partager