Partager
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la médiation de Said DjinnitAboubacar Somparé et Salifou Sylla n’a pour le moment rien donné. L’opposition radicale pose comme préalable, le renvoi de la société sud africaine Way Mark et l’annulation du décret président convoquant le corps électoral pour le 30 juin prochain pour les élections législatives. Maisapparemment, Alpha Condé et son entourage ne veulent pas entendre parler.
 
A un Ministre qui lui disait récemment de revenir sur le décret pour préserver la quiétude sociale, le président Condé lui avait tout simplement demandé d lui présenter sa lettre de démission, rapporte une source proche du palais Sekhoutoureah. Comme pour dire qu’il ne badine pas avec son décret.
N’ayant pas eu gain de cause, , l’opposition radicale  prévoit  de nouvelles manifestations. Mais la nouveauté, c’est que cette fois-ci, ça sera à Kaloum et ce à partir du 22 mai sur le boulevard Diallo Telli au coeur de la capitale guinéenne.
Ce n’est pas tout car à en croire nos sources, cette manifestation sera suivie le 23 mai par une autre marche qui partira de l’aéroport international  de Conakry Gbessia  à l’esplanade du Palais du Peuple. ces deux manifs seront suivies le 24 mai  par une journée ville morte, dit-on.
Pour la suite des évènements, l’opposition radicale compte récidiver la semaine suivante et ça sera ainsi toutes les semaines  jusqu’à ce qu’ils aient gain de cause, confie la mêmesource proche du président de l’UFRSidya Touré.
 
Le gouvernement du président Alpha Condé acceptera t-il cela? C’est toute la question et les jours à venir nous édifierons sans doute.
 
 
Ousmane Cissé
 
Partager