Partager
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le président de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée n’est plus sur la même longueur d’onde que ses amis de l’opposition radicale. C’est du moins le constat fait ce mercredi  par notre reporter lors de la marche funèbre organisée par l’opposition radicale pour enterrer les six corps.
 
Si d’habitude les principaux ténors de l’opposition se mobilisent tous pour accompagner les corps de la grande mosquée  Fayçal jusqu’au cimetière de Bambeto, ce mercredi a fait l’exception.
A part  Mamadou Cellou Diallo lui-même, aucun poids lourds de l’opposition n’a fait le déplacement. Lansana Kouyaté du PEDN a quitté Conakry il y a quelque jours.
Le président de l’UFR, union des forces républicaines, Sidya Touré bien que présent à Conakry n’a pas fait le déplacement. Et pour ne pas rester seul avec ses militants, MamadouCellou a cru bon d’appeler Baidy Aribot qui rentre fraîchement de Paris au secours pour éviter que les gens disent qu’il était seul avec les corps au cimetière. Comme pour dire queMamadou Cellou Diallo a été  lâché par ses   amis de l’opposition radicale.
 
Par ailleurs sur tout autre plan, le porte parole de l’armée guinéenne, Commandant Aliou Diakité a dans une déclaration demandé aux militaires au nom du chef d’état major général de l’armée de bien vouloir rester au camp demain jeudi à l’occasion de la marche de l’opposition radicale. « Des militaires resteront au camp. Celui qui sera appréhendé dans un mouvement de foule ou habillé en tenue militaire ou se promenant avec  une arme sera punie conformément à la discipline militaire », a-t-il déclaré.
Lors d’une réunion de crise sur la sécurité, le gouverneur de la ville de Conakry a encore une fois martelé et à l’envie que l’itinéraire de la marche partira du rond point hamdallaye à l’esplanade du palais du peuple. « j’ai le devoir d’assurer la sécurité de tous les guinéens et de leurs biens. Le grand marché de Madina reste le poumon économique du pays. Il n’est donc pas question de saccager ce lieu comme ça toujours été le cas lors des manifestations de l’opposition », a déclaré Sékopu Resco  Camara.
Il reste maintenant à savoir si la journée de ce jeudi aussi ne sera pas à haut risque comme les précédentes marches.
 
 
Mohamed Soumah

 

Partager