Partager

Après l’exemple d’entrée en 7è année la semaine dernière, les candidats au BEPC, brevet d’étude du premier cycle a démarré ce lundi sur toute l’étendue du territoire national.

 

 Mais sur le terrain, des langues se délient. Nombreux sont des enseignants qui accusent le Ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’éducation civique,  Dr  Ibrahima Kourouma de favoritisme.  » le Ministre n’a recruté que ses parents maninkas et des gens proches du pouvoir et laisser pour compte des enseignants titulaires », a lancé un enseignant du lycée du 8 mars. Avant d’ajouter  » nous nous sacrifions toute l’année pour l’éducation des enfants et nous sommes récompenser de la sorte à cause des intérêts égoïstes ».

Un autre est allé plus loin pour confié à Guineelive que le ministre Kourouma a organisé une vaste escroquerie.  » les responsables des établissements ont recruté des gens qui ne sont pas des enseignants pour diviser après  les primes de surveillance », se désole un autre.

En tout cas dans les quartiers, le Ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’éducation civique, Dr  Ibrahima Kourouma est qualifié de tous les petits noms d’oiseaux pour sa gestion calamiteuse des ressources humaines de son département.

Le pharmacien devenu ministre est accusé d’associer l’ethnie et la politique dans la gestion des affaires de l’état.

Comme pour dire que les prochains jours réservent bien de surprises et de déballages  à visages découvert  au sujet de la gestion du Ministre Kourouma qui préside aux destinés de l’enseignement pré universitaire depuis janvier 2011.

.

Partager