Home Actualité Agriculture: Le gouvernement guinéen s’engage à intensifier des investissements dans...

Agriculture: Le gouvernement guinéen s’engage à intensifier des investissements dans le secteur agricole

2
SHARE

La salle du 2 octobre du palais du peuple a servi de cadre de la tenue d’un forum  de deux jours par le gouvernement guinéen et  les partenaires techniques et financiers pour  parler sur le développement du secteur agricole en guinée. Cette rencontre était  présidé par le premier ministre  Mohamed Saïd Fofana.

 

Conformément à la déclaration des chefs d’Etat africains en 2003 à Maputo relative à leurs soutiens au secteur agricole, la Guinée consacre au moins 10% de son budget national de développement (BND) au secteur agricole, a déclaré lundi le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, à l’occasion d’une rencontre autour du plan d’investissement agricole.

 

Pour lui, l’appui technique et financier du gouvernement et des partenaires étrangers pour le développement du secteur agricole est une nécessité afin de moderniser le secteur et faire de l’agriculture le moteur du développement socioéconomique.

Pour y parvenir, a rappelé le Premier ministre, le gouvernement guinéen sous l’impulsion du chef de l’Etat Alpha Condé, a consacré entre 2011 et 2012, plus de 36 millions de dollars pour venir en appuis aux acteurs ruraux et à l’ensemble du monde paysan.

Ce financement a permis de faciliter l’accès direct des paysans aux intrants agricoles, la formations et le déploiement des agents techniques d’agriculture pour apporter l’expertise agricole aux paysans et petits producteurs, l’achat la fourniture des machines agricoles dans les différentes préfectures du pays , ainsi que le mécanisme d’achat des riz avec les pays, pour éviter la non vente des produits.

En Guinée, la demande nationale en denrée de première nécessité, notamment le riz de consommation est de 350 000 tonne par an, dont une partie considérable est importée des pays asiatiques.

La production interne des agriculteurs guinéens est évaluée à 66%, malgré l’abondance de la pluviométrie et les surfaces des terres cultivables et irrigables évaluées est de 6 millions d’hectares, dont seulement 26% son cultivées annuellement.

 

Le représentant de l’Agence française de développement (AFD) en Guinée et chef de file des partenaires stratégiques du secteur rural, a annoncé au gouvernement l’engagement de son institution à débloquer 15 millions d’euros pour soutenir les efforts du pays dans le secteur agricole et agro-industriel, dans les années à venir.

 

Selon l’institut national des statistiques, plus de 80% des populations guinéennes s’occupent essentiellement du secteur primaire, notamment de l’agriculture, avec un faible rendement. La contribution du secteur agricole dans le Produit intérieur brut (PIB) du pays est estimée à 20%.

Pour sa part le ministre de l’agricole dégager la raison principal de cette cérémonie « la raison principale de cette organisation  est pour la mobilisation des partenaires techniques et financiers pour appuyer la guinée dans la mise en œuvre de son plan national d’investissement pour l’agriculture et de la sécurité alimentaire. C’est un plan qui comporte six grandes composantes, et qui tiennent en compte tous les domaines du développement rural, je veux parler de l’agriculture, de l’élevage ,de la pêche et de la foresterie donc avec un coup total de 1,11milliards de dollars americain.cette activité aujourd’hui permettre à la guinée d’avoir des engagements chez les bailleurs de fond, des institutions a nous aider a la mise en place de ce programme. Ce qui est très important aussi la réalisation de ce Business meeting permettra à la guinée de postulé avant le 5 à un grand programme 30millions de dollars ce qu’on appel  financé par la banque mondiale dont le dépôt la date butoir est fixé le 5 à zéro heure de washitong .c’est pourquoi aujourd’hui nous avons ouvert les débats avec la présence du premier ministre et des demain après la clôture les techniciens vont s’atteler à faire le rapport de cette table ronde là, c’est se rapport qui sera annexé au premier programme que l’on va mettre pour le financement de la banque mondiale. L’essentielle est de faire l’éclairage de la politique agricole de la guinée en harmonie avec la CEDEAO, le NEPAD, et de l’union Africaine conformément aux programme du continent africaine.

Daouda Yansané

664 44 23 43

SHARE