Partager

Pendant que se poursuit le dialogue politique au Palais du Peuple à Conakry, en vue de l’organisation des élections législatives en Guinée, les leaders politiques de l’opposition  mobilisent  déjà leurs  troupes. Et pour preuve. Le Président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré a félicité, encouragé et exhorté les militants et sympathisants de son parti.

 

C’était à l’occasion d’une Assemblée Générale organisée dans l’après-midi du samedi, 8 juin 2013 par les membres du Bureau Politique National (BPN) en collaboration avec les sections et fédérations au siège de l’UFR situé à la Corniche-Sud du quartier Matam.

 

Au menu : le compte rendu sur le cours du dialogue politique, la mobilisation des militants de l’UFR,  le comment éviter les rumeurs et intoxications avant le rappel historique de la vie de l’UFR.

Le Président Sidya Touré mettra cette assemblée générale à profit pour demander aux militants de l’UFR de resserrer les rangs en vue dit-il, de triompher l’adversaire pendant les élections législatives dont le sort sera connu à l’issue du dialogue en cours depuis quelques jours, au Palais du Peuple à Conakry.

Selon le leader de l’Union des Forces Républicaine : « Le régime d’Alpha Condé est différent  de celui de feu Général Lansana Conté. La vraie opposition, c’est se reconnait dans l’Assemblée Nationale, faisons en sortes, qu’il y ait les élections législatives, la solution est l’UFR pour sortir le pays de cette impasse politique. J’ai confiance en vous, restez mobilisés, restez à l’coute, car, les négociations se poursuivent au Palais du Peuple, si nous n’avons pas de solutions, ça va être grave pour la Guinée. La solution dans tout ça, c’est vous, mettez-vous en votre place, ne vous fiez pas aux rumeurs qui vous déroutent. Je souhaite qu’on trouve des possibilités de sortie de crise après cinq jours de dialogue… »

J’ai créé mon parti parce que j’ai un programme bien fondé. La campagne qui se fait aujourd’hui à travers la ville, me fait sourire. Nous sommes opposants tant que la Guinée n’a pas ce qu’elle mérite. Si la Guinée, avec toutes ces richesses, est toujours pauvre, c’est que nous n’avons pas eu encore de bons Présidents de la République. indiquera le Président de l’UFR.

Aux dires de Sidya Touré à la tête de l’UFR depuis le 20 mai 2000, son parti a commencé la lutte politique il y a 13 ans pour faire avancer la Guinée.

S’adressant toujours à ses militants, le Président de l’UFR précisera ce qui suit : « Il n’y a pas de bonne direction à part celle que nous avons tracée. Personne ne peut vous apprendre ce que vous devez faire en politique. Piloter une marche teintée de violences, d’affrontements entre les ethnies ne me ressemble pas. Ma place n’est ni sur le capot ni là où il y a mort d’hommes pendant les marches, même si celles-ci sont pacifiques.  Mais je peux quand même, venir prononcer mon discours d’orientation. Car, si tu es responsable, il faut avoir de l’expérience, la sagesse de commander tes compatriotes. Sinon, tu ne peux pas gouverner dans le dérapage dont personne ne connait la finalité. Ma place n’est pas là où se tuent les citoyens avec des machettes, coupe-coupe et autres…»

Des propos qui indiquent exactement le sens de responsabilité morale du leader de l’Union des Forces Républicaine, préoccupée de la situation sociopolitique de la Guinée en période de crise politique.

D’ailleurs, il assume les propos qu’il a tenus au lendemain de la récente marche de l’opposition guinéenne dont il fait partie.

‘’On choisit quelqu’un pour mettre sur le bon chemin. Nous ne manifestons pas parce qu’on veut manifester, on manifeste parce que, les conditions devant permettre aux guinéens de bien vivre ne sont pas jusqu’ici, réunies’’. Martèlera Sidya Touré.

 Venus pour la circonstance, les militants de l’UFR ont réitéré leur indéfectible détermination à accompagner fidèlement leur leader, histoire de remporter la victoire au niveau des circonscriptions électorales du pays. D’où le renforcement de la vigilance et de la solidarité au sein des sections et bureaux fédéraux de l’UFR.

Un engagement vivement salué par les militants qui ont esquissé  quelques pas de danses et tonner de chansons du terroir pour exprimer leur ferveur commune.

 

Sannou Camara 655 13 00 33

Partager