Partager

L’Hygiène dit-on, est le premier critère fondamental pour la santé humaine. C’est dans cette optique que le Gouvernorat de la Ville de Conakry, en collaboration avec son ministère de tutelle, l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MHP), à travers la direction nationale de l’Hygiène Publique a procédé au lancement officiel de la campagne de sensibilisation sur la promotion de la bonne pratique de l’hygiène Alimentaire ce mardi, 11 juin 2013.

 

Le Siège du Gouvernorat  situé au quartier Coronthie dans la commune urbaine de Kaloum a servi de cadre à la cérémonie en présence du ministre délégué à la Santé, Dr Naman Kéita, les cadres du Gouvernorat, de la direction nationale de l’hygiène publique, les Maires des cinq communes, les administrateurs des marchés, les boulangers, les responsables locaux notamment, les chefs quartiers et chefs secteurs de Conakry ainsi que les représentants de certaines sociétés de fabrique de plastiques.

Dans son allocution, la Marraine de la cérémonie, Chantal Colle, PDG Allô-Guinée, estime que le sujet est de dimension nationale, dans la mesure où, l’hygiène publique commence par celle individuelle, car, dira madame Colle, l’eau, si elle n’est pas protégée, tue plus que le Sida, d’ailleurs, elle constitue le premier vecteur  de maladies.

L’hygiène publique, aux dires de la PDG de Allô, ‘’ C’est un engagement de l’Etat envers ses populations qui, selon elle, doivent respecter les règles d’hygiène.’’ C’est pourquoi, en sa qualité de marraine de cérémonie, Chantal Colle a demandé aux sociétés de la place d’épauler le Gouvernorat de la ville de Conakry et la Direction Nationale de l’Hygiène publique déjà favorables à la promotion de la bonne pratique de l’hygiène publique sur en cette saison hivernale. Pour exprimer sa détermination, madame Colle a offert aux initiateurs, une enveloppe financière de 50 millions de francs guinéens, histoire de mener à bien le projet.

Présents à la rencontre, les responsables de la Direction nationale de l’hygiène publique et ceux de ‘’TINKISSO’’ ont tour à tour fustigé la vente des aliments non protégés, invité les populations guinéennes à l’utilisation du chlore concentré et au respect scrupuleux de leurs régimes alimentaires en vue de vaincre l’insalubrité.

visiblement déterminé, le Chef de Bataillon, Gouverneur Sékou Resco Camara a tout d’abord salué les uns et les autres pour dit-il, la mobilisation avant d’interdire  la vente des aliments non protégés, car, dira Commandant Resco, le sujet est vital au regard des problèmes auxquels  sont confrontées les populations sous les menaces de la prolifération microbienne dans les gargotes, restaurants et établissements scolaires du pays.

Nous nous sommes lancé un défi qui mérite d’être relevé grâce au changement prôné par le Président Alpha Condé. Conclura le chef de Bataillon.

« La Santé est un bien précieux, elle mérite d’être protégé  et des questions  relatives à la santé humaine sont d’importance capitale. Dans certains pays d’Afrique comme le nôtre, les objectifs liés aux soins sanitaires sont loin  d’être atteints. La vente non hygiénique des aliments expose la vie de tous. Assurer une bonne pratique alimentaire est un espoir pour toute la Guinée. Notre santé dépend de celle de nos voisins… » Telle était entre autres, la déclaration de Dr Naman Kéita, ministre délégué à la Santé.

Selon Dr Naman, il faut dès maintenant, engager les dispositions énergétiques pour éradiquer complètement le phénomène de l’insalubrité en respectant les règles d’hygiène et l’interdiction de la vente des aliments non protégés.

Par ailleurs, le ministre délégué à la santé a réitéré l’engagement du Gouvernement guinéen préoccupé de la promotion de la bonne pratique de l’hygiène publique.

 

 

A noter que les responsables locaux  ont été chargés de répandre la nouvelle dans leurs communes et quartiers respectifs.

                                                                        Sannou Camara 655 13 00 33

Partager