Partager

Une fois n’est pas coutume, dit-on. La Banque populaire maroco guinéenne qui fait parti des premières banques primaires de la Guinée était en ébullition ce matin et pour cause.

Les travailleurs de cette banque se sentent marginalisés et ségrégués par leur directeur général, le marocain, Iraqi Houssany Hamed qui a passé 14 ans à la tête de cette banque alors que la loi en la matière parle de cinq ans.

 

Pour la petite histoire, il faut dire que la Banque populaire maroco guinéenne est une banque de coopération entre la Guinée qui détient 43% des actions et le Maroc qui détient le reste.

Les travailleurs accusent Iraqi Houssany Hamed d’être un égoïste et raciste qui bien que à la retraite ne veut pas s’en aller. « Depuis 7 ans, nous n’avons pas de directeur général adjoint guinéen. Tous les responsables de la banque sont des marocains. Et depuis 10 ans, il n y a pas de plan de carrière au sein de cette banque. Pire, la banque centrale censée défendre les intérêts de la Guinée ne fait rien pour défendre la partie guinéenne », se défoule un auditeur de la banque.

Mieux dira un autre travailleur la Banque populaire maroco guinéenne fait parti de l’une des premières banques privées à s’installer en Guinée. Mais par « la mauvaise gestion dont s’est rendu coupable  Iraqi Houssany Hamed, les banques qui viennent à peine de s’installer nous dépasse aujourd’hui de loin ».

Un autre fait et non des moindres dénoncé par un autre travailleur, c’est el nombre pléthorique des stagiaires au sein de cette banque. « À la Banque populaire maroco guinéenne, il y a plus de travailleur stagiaire que de titulaire. Le plus marrant dans tout ça, c’est que les stagiaires sont exploités et abandonnés par Iraqi Houssany Hamed sans aucune autre forme de procès ».

Les syndicat des banques qui se bat pour l’amélioration de la situation des banquiers au pays s’est aussitôt rendu sur les lieux pour prendre langue avec les salariés de la Banque populaire maroco guinéenne. Ils se sont d’accord avec leur frères exploités dit-on par  Iraqi Houssany Hamed.

Aux dernières nouvelles, si les lignes ne bougent pas au niveau de la banque centrale, toutes les banques primaires du pays seront fermées ce mercredi pour solidarité de corps. En tout cas, les travailleurs sont déterminés jusqu’à la victoire finale.

Pour avoir sa version des faits, nous avons tenté en vain de franchir le grand portail pour prendre langue avec le directeur général, le marocain, Iraqi Houssany Hamed.

 Les forces de l’ordre déployé sur le terrain pour éviter le pire empêche la rentrée au bâtiment principal. Nous y reviendrons.

 

 

Naby Camara

Partager