Partager

Comme précédemment annoncé par Guineelive, le président de l’UFDG, union des forces démocratiques de Guinée a finalement répondu à l’appel du procureur général du tribunal de Dixinn. Lisez plutôt le compte rendu de notre reporter Daouda Yansané.

 

Les débats au fond ont  commencé ce mercredi 12 juin 2013, devant le tribunal de première instance de Dixinn, dans l’affaire ministère public contre Mamadou Cellou Dalein Diallo de l’UFDG  pour diffamation par voie de presse au préjudice de Malick Sankhon directeur général de la caisse nationale de sécurité sociale.

 

Après  l’audience  fixant le montant de la consignation dans cette affaire le mois passé, l’audience de cet après midi a débuté sur la discussion de l’absence du prévenu (Cellou Dalein Dillo) entre les parties au procès.

« En matière pénale,  le prévenu est toujours assisté et non représenté par son conseil, c’est la loi qui le prévoit » a fait savoir M’mah Soumah la président du tribunal.

Sur la question de l’absence de son client, Maitre Mamadou Moussa Baldé dit que son client à adressé un écrit au procureur général de cette juridiction pouvant justifier son absence.

« C’est pour la finalisation du dialogue politique avec les autres qui a empêché mon client d’être présent à cette audience. C’est un sujet d’intérêt national qui a aussi empêché mon client » a dit l’avocat

A la barre,  la partie civile (Malick Sankhon) a donné sa version des faits dans cette affaire.

« C’est à la suite  d’une marche de l’opposition que Cellou Dalein m’a accusé d’être l’un des commanditaires des actes de vandalisme par les jeunes de la  Casse sur les boutiques des peulhs à Madina. Il a accordé une interview au journal Africaguinée.com et à la Radio Espace FM de Labé pour me qualifier d’être à la base de l’instrumentalisation des jeunes pour bruler les boutiques des peulhs » a expliqué Malick Sankhon.

« Je suis atteint dans mon honneur, ma fille est  aussi atteinte dans son honneur. Il a voulu  me livré aux personnes irréfléchies pour me tué, et toutes les personnes qui ont écouté ces différentes interventions me considère comme l’ennemi numéro un de l’ethnie peulh.

C’est face à toutes ces allégations que j’ai porté plainte contre lui pour qu’il vient se justifié à la barre. Comme la Guinée est un pays de droit, je sollicite que le droit  soit dit rien que le droit » a ajouté Malick Sankhon.

 

Pour sa part, Maitre Mory Doubouya un des avocats de la parie civile à présenté au tribunal un CD audio pouvant servir de support complémentaire au journal Africaguinee.

« Cellou Dalein n’est pas au dessus de la  loi. Il doit se présenté au Tribunal pour donner sa version des faits comme tous les  autres guinéens »,  a indiquée la présidente du tribunal

C’est sur ces mots  que le Tribunal a renvoyé l’affaire au 19 juin pour la comparution de Cellou Dalein Diallo.

 

Daouda Yansané

664  44 2 343

Partager