Partager

Pour la petite histoire, il faut dire que par voie de presse, le président de l’UFDG, Mamadou Cellou Diallo a diffamé le  directeur national de la Caisse nationale de la Sécurité Sociale qui selon Cellou aurait financé des loubards pour s’en prendre aux magasins des peulhs, blessé et tuer les militants de son parti.

 

 Malick Sankhon avait notamment déclaré « C’est à la suite  d’une marche de l’opposition que Cellou Dalein m’a accusé d’être l’un des commanditaires des actes de vandalisme par les jeunes de la  Casse sur les boutiques des peulhs à Madina. Il a accordé une interview aux medias pour me qualifier d’être à la base de l’instrumentalisation des jeunes pour bruler les boutiques des peulhs » a expliqué Malick Sankhon.

Avant d’ajouter « Je suis atteint dans mon honneur. Il a voulu  me livré aux personnes irréfléchies pour me tué, et toutes les personnes qui ont écouté ces différentes interventions me considère comme l’ennemi numéro un de l’ethnie peulh ». 

Ces faits sont punis par la loi, notamment en ses articles 108 et 110.

Mais aux dernières nouvelles, le  directeur national de la Caisse nationale de la Sécurité Sociale Malick Sankhon a décidé de retirer sa plainte suite à la médiation de plusieurs proches de l’entourage de Malick Sankhon et de Mamadou Cellou  Dalein. 

Certaines sources parlent aussi du facilitateur dans la crise guinéenne, Saïd Djinnit qui a estimé qu’il faut donner la chance à la médiation en cours.

Ce que Malick a compris avant de décider de retirer sa plainte. Selon notre reporter basé au tribunal de première instance de Dixinn où ait lieu le procès, les avocats des deux parties se trouvent actuellement en réunion avec le procureur de la république. Pour discuter des voies et moyens afin de suspendre la procédure et pour cause.

Le délit étant là, même si le plaignant retire sa plainte, l’action publique doit continuer selon la loi. Autrement, le procureur de la république doit continuer la poursuite contre Mamadou Cellou Diallo.

Mais pour intimider la justice, une foule impressionnante composée essentiellement des badauds et autres loubards  de l’axe du mal Hamdallaye-Bambeto-Cosa  s’est déjà mobilisé au domicile de Cellou  pour l’accompagner  au tribunal de Dixinn.

Qu’on se le tienne pour dit, ces façons de faire ne grandissent pas notre pays. Aujourd’hui, c’est Malick Sankhon qui est livré à tout toute communauté pour avoir selon les termes de Mamadou Cellou Diallo payer des loubards pour saccager les boutiques des peulhs et de blesser et tuer ses militants qui sont également des peulhs. Et comme si cela ne suffisait pas,  Mamadou Cellou Diallo tente par tous les moyens pour empêcher la justice de faire son travail avec cette mobilisation qui a paralysé la circulation vers le centre ville de Kaloum. Demain, ça sera sans doute Mamadou Cellou Diallo la victime. Et s’il fallait à chaque fois faire de la sorte ; on se demande vraiment quel sera le rôle de l’appareil judiciaire dans notre pays.

Les avocats des deux parties  et le procureur de la république étant en conclave, notre reporter Daouda Yansané reviendra sur les dernières conclusions.

 

Mohamed Soumah

 

Partager