Partager

Sous le régime du président Alpha Condé avec la déliquescence de l’Etat, les guinéens ont tout vu et il semble que ce n’est pas encore fini et pour cause. L’Etat est faible. Sous le magistère du premier président démocratiquement élu de la Guinée, il y a des citoyens qui doivent répondre à la convocation de la justice, d’autres doivent refuser de se plier aux injonctions de la justice. C’est le cas de certains leaders politiques.

 

 Tenez-vous bien, Baidy Aribot alors tout puissant ami de l’ancien président de la transition, général Sékouba Konaté a pris une faramineuse somme de plus de six millions de dollars aux investisseurs Britanniques moyennant une concession minière qui était déjà attribuée. Baidy avait même indiqué son compte bancaire à Paris où l’argent  du contribuable guinéen a été viré en son nom à la société générale des banques.

 Au départ de son  mentor nommé Sékouba Konaté, Baidy Aribot a pris son avion  pour quitter la Guinée. Il est resté entre le Sénégal et Paris. Et quand la société a déposé une plainte contre lui pour détournement, faux et usage de faux, Baidy a aussitôt crée son parti politique pour s’engouffrer dans l’opposition au régime du président Alpha Condé. Et pour aller au tribunal de première instance de Kaloum où il a pourtant reconnu avoir pris les six millions de dollars, Baidy a payé les loubards et badaud pour l’accompagner. Le président Alpha Condé sera traité par des jeunes de tous les petits noms d’oiseau au motif qu’il est contre Baidy Aribot qui a crée son parti politique.  

Difficile de dire ce qui s’est passé par la suite mais la seule certitude, c’est que que  aujour d’hui Baidy est  libre de ses mouvements.

Secondo, Jean Mark Telliano, Ministre de l’agriculture du président Alpha Condé a été débarqué du gouvernement. Il est aussitôt devenu un opposant farouche au président Alpha Condé qu’il a pourtant servi  près de deux ans.

Lui aussi pour avoir pris 400 000 dollars à un investisseurs a été cité à comparaître au tribunal de Mafanco. Ce dernier aussi bien qu’il reconnais avoir pris de l’argent au plaignant a crié au complot politique et  s’est fait accompagner par les leaders politiques. La suite est connue puisque Jean Mark Telliano est aujour d’hui libre de ses mouvements.

Et puisqu’il n y a jamais deux sans trois, le président de l’UFDG, Mamadou Cellou Diallo a attribué la paternité de l’attaque des boutiques  et des violences à Malick Sankhon sans apporter  la moindre preuve. Ce dernier porte plainte contre lui, Mamadou Cellou Diallo se fait accompagné  aussi par des loubards et autres  badauds de la brettelle Hamdallaye-Bambeto-Cosa au tribunal de première instance de Dixinn. La suite est aussi connue. Des violences ont éclaté faisant de nombreuses victimes. Et comme si cela ne suffisait pas, le Premier Ministre Mohamed Saïd  Fofana, le ministre de la justice, certains diplomates se sont rendus à son domicile pour lui prêter allégeance. Histoire de lui dire que c’est lui qui a raison et non la justice qui a tord. Le gouvernement a aussi promis l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ces évènements.

Le président Alpha Condé lui-même qui devait être le garant de la protection des lois s’adresse à la nation pour  « donner raison » à Mamadou Cellou Diallo. Comme pour dire que sous le régime du président Alpha Condé, l’état n’existe pas  et certains  guinéens sont au dessus de la loi.

En guinée désormais, il suffira qu’un citoyen soit inquiété par la loi à cause des actes qu’il a posé  pour  créer son parti politique et se fait accompagner par ses parents et militants au tribunal pour que les charges portées contre lui soient abandonnées. Pauvre de nous !

 

Ousmane Cissé

Partager