Partager

Contrairement à l’apparence qu’il donne, le ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’éducation civique, le pharmacien Dr Ibrahima Kourouma est loin d’être un saint, a confié à Guineelive un cadre du ministère délégué au Budget.

 

 Selon nos informations, les examens nationaux des années 2011 et 2012 ont été particulièrement budgétivores pour le contribuable guinéen. Ainsi, le Ministre de l’économie et des Finances, Kerfalla Yansané dont les qualités de gestionnaire avertis et serein sont reconnus par tous a mis des gardes fous pour la gestion des examens nationaux au niveau des  finances publiques de l’année 2013.

Selon nos informations, Kerfalla Yansané a contourné des structures habituelles de paiement instaurées au sein du département  par le ministre Ibrahima Kourouma en envoyant lui-même des payeurs dans les cinq communes de Conakry et dans le pays profond pour assurer les opérations de paye.

Et selon la même source, le Ministère de l’économie et des finances et celui délégué au Budget ont remis la liste  des surveillants établie par Dr Ibrahima Kourouma aux agents ainsi désignés pour procéder au paiement suivant les dites listes établie par le ministre.

Pour assurer à l’opération tout le succès escompté, le Ministre de l’économie et des Finances, Kerfalla Yansané a demandé à ses agents de ne suivre aucune autre consigne du Ministre et de faire correctement leur travail.

 Il a  promis à ces agents de leur donner 10% du montant qui sera retourné dans les caisses de l’Etat.

Conséquence, ce sont des milliards de GNF qui sont retournés aux Finances après les opérations de paye avec la liste établie pourtant par le Ministre.

 Les résultats obtenus sont tangibles, confie à Guineelive un cadre de l’inspection générale du ministère de l’économie et des finances.  

De là, le ministre Yansané s’est rendu compte que son homologue de l’enseignement pré universitaire et de l’éducation civique, le pharmacien Dr Ibrahima Kourouma profitait de la sensibilité des questions en milieu scolaire pour gonfler la facture. Sachant bien entendu que le président Alpha Condé qui se méfie des remous sociaux comme une peste ne trouvera pas à redire en ce qui concerne le décaissement du montant demandé par le département de tutelle pour gérer les examens nationaux.

Kerfalla Yansané s’apprête  donc selon nos informations à déposer son rapport en ce qui concerne l’état de la gestion des finances publiques par le Ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’éducation civique dans les prochains jours.

 

Et en cette période de vache maigre, tout porte à croire que le président Alpha Condé  ne laissera pas impuni cette situation en un moment où il est confronté à des difficultés, notamment  la baisse des revenus de l’Etat suite au statuquo sur la tenue effective des élections législatives.

 

Ousmane Cissé

Partager