Partager

Le comité interministériel de  lutte contre la drogue a animé une conférence de presse ce lundi 24 juin 2013 a la maison commune des journalistes sur le thème « les nouvelles  substances psychoactives ; vivez en bonne santé sans drogue » en présence des représentants des organes chargés de la lutte contre ces produits prohibés

 

 Pour rappel le 26 juin de chaque année est commémorée à travers le monde  la journée mondiale de   la lutte contre l’abus et le trafic illicite de la drogue.

Selon  Dr Aguibou Tall coordinateur du comité interministériel, c’est à travers les travaux de différentes commissions il a été découvert que le sol et   le climat guinéen est très propice a la culture du cannabis : « vous ne sortirez une sous préfecture de la Guinée dont le sol n’est pas propice à la culture de cette drogue. En Guinée maritime,  nous avons le cas de Forécariah, Coyah et Dubréka et même à Conakry dans certaines communes en l’occurrence, la commune  de Ratoma où la police nationale a découvert cette culture dans certaines cour. C’est le cas aussi en haute Guinée, notamment dans la préfecture de Mandiana ,Farana et en Guinée  forestière  dans les préfectures de Nzerekore,Beyla,Yomou, Macenta » a souligné le conférencier.

Pour sa part,  commandant Fariba Camara directeur de l’office central  anti drogue, a déclaré « l’office central anti drogue est un organe d’appui du gouvernement dans sa politique de  lutte contre la drogue, il a été crée en 1994 pour des raisons sociales, sanitaires, économiques et voir même politique. Il a pour mission de contrôler, de coordonner toutes les activités répressives en  matière de lutte contre la drogue. Il a également pour mission de centraliser toutes les données nationaux et internationaux dans le cadre de la lutte contre la drogue » 

Jusqu’en 1984,  le problème de drogue n’était pas encore connu très bien en Guinée, c’est après l’avènement de la deuxième république, avec l’ouverture des frontières que le problème de drogue a commencé à paraître dans notre pays.

 En ce qui concerne le cannabis qui est une drogue, il  a fait son apparition lors de la venue des réfugiés libériens et siéraléonais sur le territoire guinéens.

 

Poursuivant,il dira  que les statistiques de saisies et d’interpellation de 2011 a 2013 ont donné  787 kg de cocaïne,1kg héroïne , et 17 tonnes 446 kg de cannabis qui  ont été pris sur le territoire guinéen.

 

Daouda Yansané

 

664 442 343

Partager